AccueilPortail*FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
 
Bienvenue sur Taisen Dynasties !
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Derniers sujets
» Les Missions
Sam 10 Aoû - 14:22 par Admin 1

» La Voie du Vagabond
Sam 10 Aoû - 7:26 par Admin 1

» La Voie du Samouraï
Sam 10 Aoû - 7:12 par Admin 1

» La Voie du Ninja
Ven 9 Aoû - 11:59 par Admin 1

» IL EST CLASSE CE FORUM
Sam 3 Aoû - 23:04 par shikamarunura

» [Demeure de la Bunke] Intermezzo
Sam 6 Juil - 2:38 par Naoji Hyuuga

» Revelation
Jeu 27 Juin - 22:19 par PNJ

» [Mission] La tanière des loups (part.2)
Lun 24 Juin - 4:25 par Maître du Jeu

» "Amaterasu" (Été 2013)
Ven 21 Juin - 3:28 par PNJ

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 16 le Jeu 30 Avr - 23:00
naruto sasuke top 100
manga topsite
- Partenaires -




Partagez | 
 

 [Une arrivé sanglante] La formation d'un gang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shin Natsume
Vagabond - Expert
avatar

Points d'activité : 24
Messages : 16


Feuille de personnage
État Physique: En pleine forme
Réserve de Chakra: 20/20
Ryos: 0
MessageSujet: [Une arrivé sanglante] La formation d'un gang   Lun 12 Sep - 6:49

Un vent marin au gout salé , était apporté au loin par vent et marais , à travers brumes et forêts jusqu'au narine et papille de Shin , qui s'approchait bientôt des portes du village de kiri. La brume l'entourait et le dissimulait , il n'y avait que très peu de visibilité que même Shin n'en voyait pas le bout de son nez . Il avancait lentement avec prudence , une main sur son long katana qu'il avait apposé sur son épaule droite. A travers cette brume même les lueurs du soleil était à peine visible, il était très tôt le soleil venait à peine de se lever et la rosée du matin passé, arrosé par ses fines gouttelettes les plantations des paysans qui s'activaient déjà de bon matin. C'est à ce moment-là que la brume y est la plus épaisse et c'est à ce moment-là, que Shin avait choisi pour entrer en kiri. Il ne voulait pas se faire remarquer , du moins pas avant d'être entré dans le village .Sa destination était la place centrale, là où les trois territoires de ceux qui se partageaient le village s'arrêtaient. Là où les trois force armer du village se livraient une bataille acharnée , pour essayer de contrôler ce lieu stratégique. Les villageois évitaient ceux lieux , ils n'osaient même pas s'en approchés. Mais contrairement à ses villageois villageois , c'était là que Shin se dirigeait.
Après quelque minute de marche sur le long pont "Naruto" qui menait au village de kiri, Shin apercevait enfin à travers la brume épaisse les premiers murs , de la muraille imposante qui entourait le village de kirigakure no sato. Âpres quelques pas de plus , Shin aperçût les gigantesque portes du village et aux pieds de ces gigantesques portes . Deux groupes s'affrontait , le premier groupe était supérieur en nombre par rapport au deuxième , mais malgré cet avantage numérique le deuxième groupe qui portait tous , un tatouage d'une tête de loup sur leur bras , surement un gang de kiri déduit Shin, ne semblait pas désavantagé . Ils se battaient avec ardeurs et puissances de véritables guerriers. Alors que ceux du gang en face ne semblaient pas avoir subi d'entrainement, il n'adoptait pas de formation et se battait en fonçant dans le tas , sans même réfléchir.

Au fur et à mesure que Shin s'approchait de la porte le gang à la tête de loup pourtant mieux entrainé , commençait à à faiblir en nombre , le gang opposé était beaucoup trop nombreux, à chaque pas que Shin faisait , un membre du gang tombait. Quand Shin arriva à la porte il n'en restait plus qu'un, face à cinq autres du gang opposé. C'était la fin , le sort de ce combat était sceller , mais malgré cela le dernier survivant se tenait droit devant ces cinq hommes, prêt à les affrontés. Shin admirait la détermination de cet homme , qui même si la mort le guettait , ne reculerait pas , mais cette situation exaspérait tout de même Shin qui posa sa deuxième main sur le fourreau de son long katana , qui mesurait plus de deux mètres de long .

"Les Hommes devraient savoir quand ils son vaincus"

Shin adressa cette parole à l'homme à la tête de loup qui tourna la tête pour regarder quelle personne se permettait de lui dire de telle parole. Il aperçut alors Shin en train de sortir son Katana de son fourreau . Les adversaires du dernier survivant esquissèrent un sourirent. Avant de répondre à Shin :

- Ça tu la dis il doit bien savoir qu'il en est fini de lui

"hum"

C'est tout ce que leur répondit, Shin du moins en parole , d'un mouvement rapide il abaissa son long katana frappant le sol devant lui de manière horizontal soulevant , un élan de poussière autour de lui, le dissimulant au yeux des six personnes autour de lui.

"La vague de sable"

-Ou est il passer , que prépare t-il dit un premier homme

-Je ne le vois nulle part enchaîna un deuxième


Un troisième homme fronça les sourcils , pensant avoir aperçu quelque chose la centième de seconde d'après Shin apparus devant lui tranchant la gorge , le sang de son artère gicla sur ses autres camarades qui se retournèrent paniqués. Mais Shin avait déjà disparus dans la poussière et réapparus la centième de seconde plus tard derrière deux de deux hommes restant , une nouvelle fois Shin frappa pour tuer et d'un mouvement nette et précis trancha la tête des deux hommes. Le bruit des têtes que Shin , venait de décapité firent se retourner les deux derniers effrayés , tremblant de peur la mort que Shin allait leur apporter n'allait pas tarder. Comme pour les deux précédents Shin qui avait disparus après avoir donné un coup avec son katana réapparus derrière les deux autres. Shin transperça alors la tête de l'un des deux avec son katana.

Le deuxième et dernier de ce gang-ci ce retourna lentement et vie le katana de Shin traversé de par-en-par la boite crânienne de son collègue. Il était paralysé de peur , ses jambes frémissaient de la morve coulait de son nez, et son urine qu'il ne parvint pas à retenir coulait sur sa jambe.


"Les Hommes devraient savoir quand ils sont vaincus"

- Je .. Je ... suis vaincu.... je vous en prie laissez moi la vie sauve.

"Très bien fuit pendant que je suis rassasié de sang , si tu ne veux pas suivre le même sort que tes camarades et va voir ton maitre dit lui qu'il y a un nouveau maitre en ville et que tous ceux qui me feront c..é subirons le même sort"


Shin n'eut pas à le dire deux fois l'homme s'enfuit en courant, Shin se tourna alors vers le derrière homme du champ de bataille . L'homme à la tête de loup , qui lui adressa des paroles avant qu'il ne puisse parler.

-Les locos sauront ce que tu as fait , en ce matin tu sera connu chez tes ennemies avant que tu ne les connaisses. Et ne trinquette pas aucun des locos ne fera ch..

"Ce n'est pas pour toi que je fais ça , mais pour le guerrier que j'ai cru voir en toi . Tu à une dette envers moi ,si tu à la noblesse d'un vrai guerrier , va voir ton chef et dit lui que j'aimerais lui parlé et ta dette sera accomplie"


[j'aimerais qu'un pnj réponde en temps que membres des locos svp que cela soit plus crédibles]


Dernière édition par Shin Natsume le Mar 13 Sep - 5:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Admin


Points d'activité : 106
Messages : 89

MessageSujet: Re: [Une arrivé sanglante] La formation d'un gang   Lun 12 Sep - 9:47



Kazachi, Criminel de Kiri, Lieutenant Lobo


[H.RP : Je vais être franc, peut être un peu dure; mais ton RP est une véritable catastrophe à la lecture, c’est une horreur d’arriver à comprendre. Travail ta ponctuation ou fait des textes plus court, relie un minimum, mais ne privilégie pas la quantité à la qualité, sa risque de te porter préjudice à l’avenir dans tes RPs.]

-Les Lobos n’ont de dette envers personnes. Tu as vu une âme de guerrier en moi ? Il n’y a de plus grand guerrier que ceux qui son mort le sabre à la main. Si tu voulais une redevance tu aurais mieux fait de me laisser crever sur ce champ de bataille. Je ne te dois rien. La noblesse aurait été de me laisser combattre jusqu’à la fin, et non de me voler ce combat.

Le combattant à la tête de loup avait craché ces mots sans aucune crainte. Son ton avait été dur, les manières outrancières de l’individu l’ayant « aidé » par intérêt lui avait fortement déplu. Qui était-il pour juger des actions qu’il avait à faire ou non. Il était un Lobo, pas un chien. S’il devait prévenir l’Alpha de ce qu’il c’était passé c’était seulement pour le tenir au courant des mouvements du village. Et cette homme, aussi irrespectueux qu’il était, était quelqu’un de sensiblement dangereux et sacrement prétentieux. Kazachi ne supportait pas ce genre de personnage, autant qu’il ne supportait pas les ordres autres que ceux de l’Alpha. Et ni les yeux brûlant comme deux démons, ni sa lame longue comme il n’en avait jamais vu jusqu’à présent ne le ferais céder à ces petits caprices d’aristocrates. Il voulait mordre ? Il se ferait dévorer.

-Tu crois que tu mérites que notre chef ait à poser ses yeux sur toi ? Tu es qui pour avoir l’outrecuidance de simplement l’avoir pensé ?

L’aube diffusait sa lumière le long du paysage, semblant nimber la brume d’un timide jaune pâle. Les vapeurs d’eau de gris et de bleue brillaient de mille feux ce matin, ce caractère si propre au pays de l’Eau, au village de la Brume. La terre de ce village avait goûté à plus de sang qu’aucun autre village caché, « la sanglante », Kiri. Il n’y avait pas de crainte à avoir ici, c’était un pays d’assassin, de tueur, de combattant assoiffé, de bête. Les faibles n’avaient pas leurs places et en ça ce sabreur apparut du brouillard avait toute sa place sur ces terres. Cependant, pour Kazachi, il était hors de question de ramper à ces pieds comme un faible, un chien.

-Tu peux me tuer, je n’en ai cure. Je ne jugerai pas de te présenter à mon chef tant que ma satisfaction n’aura pas été porté a son comble. Par contre je retire ce que j’ai dis si tu m’ôte la vie, pour autant de grâce que tu m’auras rendu en me tuant, tu seras meurtrier d’un Loco et ils te chasseront comme les autres. Certain homme ne mérite pas la compagnie, je crois que tu en fais partis, un vulgaire chien galeux.

Kazachi était réputé par la meute par son franc parlé, son charisme, et son inflexibilité. C’était un homme robuste qui avait vécu la rue comme l’amour d’une vie entière. Un amour qui lui avait apprit la mort, la couleur du sang, et l’odeur des déchets et cadavre en décomposition. Voyou dés son plus jeune âge, meurtrier les dix hivers passés, membre de gang peut après. Recueilli par les Lobo assez jeune, il avait fait sa place et sa réputation assez vite. Alors que sa se finisse maintenant ou demain, sa vie n’aura été que de chaire pourfendu.
Les quelques blessures qu’il avait subit lors de son combat suintait de tout son alcool, mais Kazachi restait droit, impassible à la douleur, fièrement dressé sur ses deux pieds, ces yeux noir opaque porté à son vis-à-vis. Des yeux implacables dans des iris infernaux. Les loups avait peut être peur du feu, mais il restait homme plus que cette tête tatoué sur son corps, et l’homme était maître du feu, maître de son propre enfer. Mi-homme, mi-bête il n’avait pas peur du démon qu’il avait en face de lui.



Dernière édition par PNJ le Ven 16 Sep - 9:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Natsume
Vagabond - Expert
avatar

Points d'activité : 24
Messages : 16


Feuille de personnage
État Physique: En pleine forme
Réserve de Chakra: 20/20
Ryos: 0
MessageSujet: Re: [Une arrivé sanglante] La formation d'un gang   Lun 12 Sep - 10:23

[hrp: maj rp mise à jour et corrigés , avec la suite qui va avec ]

Shin avait annoncé son intention , son objectif , les raisons pour lesquelles il était en ces lieux , il voulait rencontrer le chef de ce gang , celui qui donnait les ordres et qui en tirait les ficelles . C'est cet personne que Shin voulait voir et pour ça , il avait usé d'un stratagème , pour que le loco se retrouve seul en position de faiblesse , afin qu'il lui porte secours et que l'homme à la tête de loup , se sente redevable d'une dette envers lui . Un plan que Shin avait élaboré sur place , en analysant la situation dans laquelle se trouvaient les hommes ,du gang à la tête de loup tatoué .

Le plan de Shin était divisé en quatre parties , la première : consistait à attendre qu'il ne reste plus qu'un seul unique guerrier d'un gang, qu'importe lequel face à plusieurs du gang opposé.

La deuxième parties: consistait à prendre alors la défense de ce guerrier solitaire , par un massacre des plus atroces et des plus sanglants . Lui faisant miroiter qu'il était venu à son secours et ainsi crée chez la personne , un sentiment à la fois de peur redevance envers Shin.

La troisième parties : elle à pour but d'appuyer sur ce point avec les paroles et bien faire comprendre , à l'homme qu'il une dette envers vous. Et toujours par les paroles l'encenser , en lui disant que pour vous c'est un "grand guerrier" et que les "grands guerriers" paye toujours leur dettes. Le survivant , alors encenser par les compliments que vient de lui faire Shin, ne pourra plus refuser d'accomplir sa dette.

C'est alors que Shin lance la quatrième et dernière partie pour finir consistant, à demander à l'homme de le conduire à son chef. Pour Shin l'homme ne pouvait pas refuser après avoir vu ce dont , il était capable au combat . Shin attendit alors patiemment la réponse , du loco. Et pour le moins que l'on puisse dire , elle fut totalement inattendue pour Shin.

-Les Locos n'ont de dette envers personnes. Tu as vu une âme de guerrier en moi ? Il n'y a de plus grand guerrier que ceux qui sont mort le sabre à la main. Si tu voulais une redevance tu aurais mieux fait de me laisser crever sur ce champ de bataille. Je ne te dois rien. La noblesse aurait été de me laisser combattre jusqu'à la fin, et non de me voler ce combat.

Shin fronça les sourcils , une veine apparus au niveau de son tympan et ses yeux rouges , devinrent écarlate , la haine l'envahissait. Son poing sera son Katana , le ton que venait d'employé l'homme loup, était totalement irrespectueux pour une personne qui venait de lui sauver la vie de plus il estimait qu'il ne devait rien à Shin. Ce qui le mit en rage sans lui cet homme serait sans doute mort , à l'heure qu'il est. L'homme reprit de plus belle avec un ton encore plus irrespectueux que le précédant.

-Tu crois que tu mérites que notre chef ait à poser ses yeux sur toi ? Tu es qui pour avoir l'outrecuidance de simplement l'avoir pensé ?

La fureur s'emparait de plus en plus de Shin. Cet homme avec simplement quelque parole avait réussi à le faire sortir de ses gonds .Shin n'avait qu'une idée en tête maintenant le tuer , oublier le plan il trouverait un autre moyen d'arriver à leur chef. Il allait en finir , à présent avec cet homme déjà blessée par le combat qu'il venait d'effectuer. Mais avant que Shin ne puisse même lever son Katana l'homme reprit de plus belle:

-Tu peux me tuer, je n'en ai cure. Je ne jugerai pas de te présenter à mon chef tant que ma satisfaction n'aura pas été porté a son comble. Par contre je retire ce que j'ai dis si tu m'ôte la vie, pour autant de grâce que tu m'auras rendu en me tuant, tu seras meurtrier d'un Loco et ils te chasseront comme les autres. Certain homme ne mérite pas la compagnie, je crois que tu en fais partis, un vulgaire chien galeux.

Cette fois Shin en avait assez entendu , il ne pouvait plus se retenir son sabre brillait d'un violet éblouissant le pouvoir de son sabre le "Reiki", allait se libérer et Shin allait entrer en transe comme dans son enfance. Son sabre se nourrissait de haine et la il en avait à revendre. Si Shin entrait en transe il deviendrait incontrôlable lui même ne serait plus mètres de ses mouvements.

Shin leva son sabre au ciel , quand un des rayons du soleil vint percé la brume et atterrir sur sa lame , éclairant une inscription que Shin avait inscrite autre fois sur son sabre . Pour qu'en voyant cette inscription , il puisse reprendre ses esprits avant qu'il ne soit trop tard. Ces inscriptions , disait :" La faiblesse de la force est de ne croire qu'à la force".

Quand les yeux de Shin se posèrent sur l'inscription, sa haine s'estompa peu à peu,comme le rayon de soleil qui avait éclairé sa lame ,et sa fureur finit par disparaitre comme le filament du rayon de soleil. Quelqu'un la haut dans le ciel , veillait sur lui et venait de lui transmettre un message ; que la force n'était pas la solution à tous.

Shin ne portait plus de haine dans son coeur ,envers cet individu, son katana cessa alors de briller. Mais même si , il n'avait plus de haine envers le loco il ne voyait pas de raison de lui laisser en vie , cet homme ne lui apporterait surement rien de plus à l'avenir , mieux valait en finir . Shin alors abattit son épée en direction , de l'homme au tatouage , mais au moment ou le katana allait trancher son adversaire , Shin le relâcha le katana se mit alors à tournoyer dans la direction du guerrier, raflant son oreille gauche , puis continuant son chemin jusqu'à un homme qui portait les mêmes accoutrement , que ceux qu'ils avaient battu précédemment, transperçant cet homme au poumons .

Shin s'adressa alors au loco:

"Si je t'ai volé ton combat , en voilà un autre qui arrive . Qui risque d'être difficile autant pour moi que pour toi . Cet homme que je viens de tuer , nous écoute depuis un bon moment déjà , et ce n'est pas le seul. Notre ennemi en commun , que j'ai laisse fuir est revenue avec des renfort , ils sont trois fois, voir quatre fois plus nombreux que tout à l'heure ."

En effet un bon nombre d'ennemis avait entouré , les deux compères sur environ cent mètres de diamètres , ils étaient piégé et obliger de combattre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Admin


Points d'activité : 106
Messages : 89

MessageSujet: Re: [Une arrivé sanglante] La formation d'un gang   Mar 13 Sep - 9:03

[H.RP: Bien mieux.]

Un sourire carnassier naquit sur le visage du Loco. Impression de bête marquant les traits de son visage, le tirant imperceptiblement... Tête de loup sur un faciès d’homme, douce alchimie entre les espèces… Artifice monstrueux. Son visage avait été mutilé, la forte émotion froissant son cœur, martelant son cerveau et serrant comme dans un étau ces poumons faisait ressortir les implants de métal dissimulé sous sa peau. Renforçant sa cruauté animal, amoral. C’était l’œuvre d’un chirurgien, ou d’un charcutier selon les points de vue. Kazachi était un loup gorgé d’acier tant nombre de ces os avait été brisé, tant son crâne avait subit d’attaque fracassante. La torture lui était compagne quotidienne, la personne qu’il haïssait le plus était son médecin. Ambigüité relationnel, paradoxe, il remercié chaque jour ce médecin miraculeux de l’avoir soigné tant et tant de fois dans la clandestinité. Ses soins lui permettait de répondre au ordre de l’Alpha, et cela lui offrait tout le bonheur imaginable, seul les ordres de son chef revêtaient des allures de prophétie dont il serait le plus fervent fanatique.
Il était une machine animale, fidèle implacable. Le monde qui se rameuté autour de lui et de l’autre démon n’était qu’une peste rouge, grouillant cafard cramoisie dont bientôt leurs substances s’écoulerai sur le sol, nourrissant qu’un peu plus ces terre de jus de groseille déjà saturé. Ses orbes restés fixé sur son vis-à-vis ne sourcillant à aucun de ces mots, à aucun de ces gestes. Juste un sourire bestial. Il savait le risque grand, il voyait suinter ses entailles ouvertes, il savait que son bras droit était fracturé au niveau de l’ossature, seul ces nombreuse barre en métal en maintenait l’intégrité douloureuse, mais malgré tout sa il souriait à l’avenir qui se profilé.

-Même les aristocrates ont la rage.

Cette phrase avait été prononcé d’une voix tremblante, bourré de modulation, passant sans prévenance de l’aigu au grave. Il n’aimait pas ceux ayant eut une meilleur vie. Misanthrope. Le démon en face de lui semblait être sujet à des pulsions de rage qu’il était plus ou moins capable de maîtriser, mais même cette instabilité psychologique difficile n’amadouait pas Kazachi, pour lui il restait un aristocrate.
Enfin le Lobo détourna son regard du démon, observant du nez, des oreilles et des yeux, cette fourmilière qui s’amassait là comme si leurs antennes avaient flairé un cadavre, de la nourriture à dépecer et ramener au bercail. Alors comme ça le petit effronté qui l’avait dépouillé de sa victoire morte ou vivante voulait « se racheter » en ce battant ici ? dos à dos ? comme des frères d’armes ? C’était vulgaire.


-Je crois que tu n’as pas bien compris mes mots l’inconnu. Certain homme ne mérite pas la compagnie, tu en fais partit. Bonne chance, tu en auras besoin. Moi je suis un ennemi connu, mais de la chaire fraîche et en pleine forme qui vient de leurs fracasser six bonshommes, ça ne se rate pas. Peut être à plus tard si tu me retrouves.

Les muscles du bras droit invalide de Kazachi se tendirent vers le sol, ses phalanges s’ouvrirent laissant le métal froid tressé de cordage du manche de son sabre allait à la rencontre de sa paume. Il ferma le poing, se redressa. Adressa un dernier sourire au démon, et d’un saut furtif –surtout pour un blesser – se retira du champ de bataille, fendant en deux plusieurs de ces ennemis lui barrant la route. Son bras blessé avait gardé une vigueur surprenante, avait même gagné en une fluidité sonore où les os laissaient entendre leurs cris d’agoni, croquant entre eux leurs cartilages fendus. La douleur était insoutenable, pourtant Kazachi sautait de toit en toit, tuant quelque ennemi tout en ce battant contre sa souffrance physique, des larmes lui coulaient des yeux, brillant au soleil matinal, mais il continuait son œuvre de mort avec le sourire. Jusqu’à ce qu’il puisse disparaître dans les ruelles de Kiri qu’il connaissait par cœur tant il les avait parcourus de long en large. Disparaissant dans la brume du marché, foule alimentaire et humaine, un loup dans la bergerie. Furtif et meurtrier. Le démon encore sur le champ de bataille, était maintenant seul contre un fort nombre d’ennemi. Un cadavre dans un désert aux aires de vautour.


Dernière édition par PNJ le Ven 16 Sep - 9:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Natsume
Vagabond - Expert
avatar

Points d'activité : 24
Messages : 16


Feuille de personnage
État Physique: En pleine forme
Réserve de Chakra: 20/20
Ryos: 0
MessageSujet: Re: [Une arrivé sanglante] La formation d'un gang   Mer 14 Sep - 7:43

Les ennemies étaient nombreux, beaucoup trop pour un seul homme, même pour un expert du vagabondage comme Shin, qui avait dû se débrouiller tous seul depuis sa tendre enfance et lutter pour survivre. Il pouvait certes en vaincre un puis deux puis cinq, mais arrivé à un certain point ses coups faibliraient de puissance, de vivacité, de précision. Il faiblirait devant tant d'ennemies. il ressemblait peut être à un démon à l'extérieur et dans sa manière d'agir, mais au fond il restait humain et au bout d'une dizaine de minute de combat face à tant d'ennemies, il manquerait d'endurance et deviendrait une cible facile.

Shin n'était pas dupe loin de la, et savait que s'il livrait bataille, maintenant il courrait à sa perte, il se contenta d'observer le loco s'enfuir. Ce loco qu'il pensait être un vrai guerrier, qui prétendait que Shin lui avait volé, son combat qu'il était prêt et préférait mourir sur le champ de bataille que d'être sauvé par Shin . En fin de compte il n'avait su que fuir devant la nouvelle bataille qui s'annonçait.

Shin avait les moyens de le poursuivre, ou de l'arrêter avant qu'il n'aille trop loin , mais il ne fit rien il se contenta de l'observer s'en aller, sautant de toit en toi s'engouffrant chaque seconde un peu plus, dans ce village de kiri que Shin ne connaissait poingt, si Shin ne faisait rien c'était qu'il avait tous de même réussit à faire, passer son message même s'il ne rencontrerait pas Alpha, chef des locos, il savait que le carnage qu'il avait commis et le rapport que son louveteau allait lui faire. Alpha allait savoir, qu'une nouvelle personne était en ville et qu'il voulait le rencontrer.

Puis Shin repensa à une chose qu'il avait dit au loco et il eu un petit sourire au coin des lèvres. Peut être que l'homme n'était pas si lâche que ça finalement, peut être qu'il avait seulement retenue les leçons que Shin lui avait enseigné, durant la précédente bataille. A présent il était au tour de Shin de faire de même, d'appliquer ce qu'il revendiquait , enseignait. Il leva sa main droite en l'air, puis la gauche comme s'il préparait une technique ceux qui fit réagir immédiatement ses ennemies, qui se mirent sur leur gardes. L'homme qu'il avait laissé en vie, avait du conté le massacre qu'il avait commis précédemment , avec la plus grande peur. Shin pouvait les battre finalement, s'il se battait avec la peur , beaucoup seront désorienté dans leur mouvement , dans leur phase d'attaque, voir même certains d'entre eux, la peur les paralyseraient. Mais shin ne combattit pas il posa son genou droit puis le gauche , puis apposa ses mains qu'il levait toujours au ciel sur sa nuque.

"Les Hommes devraient savoir quand ils sont vaincus hein ? Jeune Loco"

Shin se rendait, il abdiquait, il ne livrerait pas une nouvelle bataille ce jour la . Après les dernières paroles de Shin, les membres du gang s'approchèrent de lui, puis ce fut le trou noir, Shin sentit sa tête tourner et perdre connaissance. Un de ses adversaires venait de le frappé juste au dessus de ses mains à la base du crane, avec le pommeau son katana. Shin s'écroula , les hommes du gang s'empressèrent de l'attacher et de l'emmener .

Quand Shin repris connaissance il était dans une sale sombre, éclairé par des chandelier, donnant une atmosphères tamisé, agréable s'il n'était as dans ses circonstances. Ses deux mains était enchainées, par une chaine en métal dur que deux gardes baraqués, se chargeait de tenir bien fermement, perspectivement, un à la gauche et un autre à la droite de Shin afin qu'il ne puisse pas s'enfuir. Soudain une voie retentit dans la pénombre, d'une silhouette encore très peu visible mais qui se rapprochait peut à peu de Shin, jusqu'à être complètement visible.

"J'ai à te parler.."

Qui était cet homme le chef du gang opposé à celui des locos ?


[new Pnj ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Admin


Points d'activité : 106
Messages : 89

MessageSujet: Re: [Une arrivé sanglante] La formation d'un gang   Jeu 15 Sep - 9:52

[H.RP : C’est bien tu as fais un RP original, ça m’a surpris un peu. Tu n’as pas fait le superman, et donné une autre dimension à ton personnage, c’est très appréciable.]

L’obscurité comme une couverture, une couverture humide, mouillé de temps d’années sous les porches torrentiel des égouts du village des brumes. Il ne fallait pas longtemps dans ce village pour sentir ces cheveux poisseux comme des lianes marines, encore moins ici, dans les sous-bassement de la cité : les cheveux n’étaient plus que des carpes tombantes d’asphyxie, humide, gras et pestilentiel. Ces couloires infâme où même la lumière et les ténèbres pouvaient se perdre dans leurs méandres étaient le lieu des passeurs de contrebande, des échanges discrets de marchandise vivante ou non. Toute l’inégalité d’une cité était perceptible dans ses entrailles. Quelle ironie ! A croire que l’infrastructure du fonctionnement légitime de telles cités se faisait sur l’immoralité même du système. Loin d’abriter que des contrebandiers, c’était le QG de nombre d’assassin, de voleur, de pestiféré et de gang. Le labyrinthe souterrain offrait nombre de salle disséminé sur toute la superficie du village et pendant que la guerre du pouvoir se faisait sur la terre ferme, c’était la guerre de territoire qui se faisait dans le ventre de la mer(e).
Kazachi était figé à côté de la porte blindé, seul issu de la pièce sombre composé de quatre plus épais qu’une montagne. Une pièce si humide qu’elle en donnait l’impression de vivre en immersion, de respirer de l’eau, de n’être que des noyés. Mais au final, ce n’est pas si loin de la vérité ; après tout, tous les rats des égouts de Kiri n’étaient que des noyés de la société, étouffé par tout ces aristocrates, ces hypocrites, dominant à la surface, niant leurs existences… Ne pas avancer la nouvelle qu’il y a des loups dans la bergerie pour éviter la panique de son troupeau.
En face de Kazachi son divin maître, le mâle Alpha en personne c’était courbé pour regardé bien en face le visage de ce colocataire incongru. Il maintenait au niveau de son visage une lanterne. La flamme resté immobile, mettant en lumière les souffles bleus des différents hommes de la pièce. Il faisait froid. Sur une chaise, maintenu tête baissé par deux grizzlis humains fortement charpentés, ses mains étaient ficelé au dossier, ses pieds à ceux de la chaise, empêchant tout mouvement réellement menaçant. Cet homme n’était autre que le démon de la matinée. Ses cheveux dégoulinés sur son visage entre sueur et humidité de l’air. Kazachi connaissait parfaitement la ville, il n’avait pas été compliqué pour lui de retrouver la trace du gang ennemi ayant assommé puis embarqué son dit « sauveur ». Les dettes sont bien plus intéressantes à rembourser quand celui qui doit la recevoir est dans les vapes… Il leurs avait piqué sous le nez, avant même qu’ils s’introduisent dans les égouts. L’exploit était surtout d’avoir réussi à tuer plusieurs guerrier, prit le prisonnier sur l’épaule et s’être enfui de manière si rapide qu’il en avait été impossible, du moins pour ce gang de poursuivre le voleur, de continuer la chasse.
Maintenant Kazachi souriait, de son sourire dentelé ‘’monstruelement ‘’
[H.RP : petit néologisme j’aime mieux que monstrueusement ici]. Il avait joué avec le démon comme un chat le ferait avec sa pelote de laine, c’était un peu comme un yoyo, un genre de « je t’aime, moi non plus », l’envoyer balader pour mieux se le réapproprier ; changeant par la même le contexte et les conditions. Finalement le démon avait atteint son but, voir le chef des locos, bien que ce ne soit pas tout à fait comme il l’avait espérer. Ayant été obligé de se soumettre, de se faire assommer. Voilà de quoi se sentir humilié, s’il était un vrai guerrier, un samouraï comme ils disaient en surface. C’était bien suffisant pour mettre soi même un terme à ses jours.
La voix du chef résonna alors, les murs colportèrent le message à leurs congénères, faisant un effet d’échos bourdonnant dans la pièce comme millier d’arme tombant en gravât sur le sol. Amplification puis éloignement. Dans la faible lueur de la lanterne on ne pouvait voir guerre plus que le visage long et blême du chef, allongé plus encore par un bouque diabolique. Ses narines se dilater déversant l’air chaud dans le froid de la pièce, la vapeur embaumant alors sa figure lui donnant un aspect de génie du froid. Lorsqu’il articuler ces lèvres laissé entrevoir de canine proéminente entre deux mots prononcé d’une voix rugueuse :


-J’ai à te parler, mon cher ami Kazachi m’a dit que tu l’avais sauvé –avec intérêt et orgueilleusement évidement ; les hommes ne sont que de ville calculateur. –Et ta requête était de me voir, moi le chef des locos. Reprend tes esprits nous avons tout notre temps ici, c’est comme s’il avait disparu, une horloge dans le noir n’est qu’illusion, on ne fait qu’entendre les aiguilles tournée mais nous n’en savons pas plus l’heure. Alors que voulais-tu de moi, de nous ? Que Kazachi ne t’es pas sauver à son tour –bien qu’ayant fuit évidement, on ne change pas les joueurs – pour rien.

Dans le fond de la salle, à côté de la porte, le sourire de l’homme aux implants de métal avait vu son sourire s’élargir tout au long de la tirade de l’Alpha, un sourire gargantuesque presque affamé, écumant légèrement sur les coins de la bouche… Kazachi aimé les mots de son maître, fin, ironique, philosophe… Son regard, muet dans le noir se tourna alors vers le visage affaissé du prisonnier attendant avec impatience la suite de la discussion. Avec de la chance tout ça ne fut pas en vain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Natsume
Vagabond - Expert
avatar

Points d'activité : 24
Messages : 16


Feuille de personnage
État Physique: En pleine forme
Réserve de Chakra: 20/20
Ryos: 0
MessageSujet: Re: [Une arrivé sanglante] La formation d'un gang   Ven 16 Sep - 6:10

[hrp: les hommes devraient savoir quand ils sont vaincus pnj hihi! , merci du compliment ça fait plaisir. D’ailleurs je viens de remarqué une erreur de frappe qu'on a fait tous les deux pendant nos rp , le nom du gang ,n'est pas "les locos" , mais "les lobos" . Loco est le nom d'alpha je m'en sis rendu compte en relisant la trame -_-]

Shin avait encore du mal à percevoir ce qui l'entourait , sa vue était encore brouillée il voyait flou . Sa tête tournait et les muscles de ses bras et de ses jambes, était endoloris. Son souffle était court, il avait beaucoup de mal à respirer. L'humidité de la pièce l'empêchait de reprendre son souffle correctement, il connaissait bien cette sensation, la sensation d'être perpétuellement immergé dans une rivière glaciale. Par cette sensation Shin en déduit qu'il était sous le sol ,dans une sorte de cave, d'un bâtiment ou d'une maison, cloisonné par quatre murs, dont la seule issu était probablement une porte.

Il avait déjà vécu emprisonner par ses propres parents, comme un monstre pendant plusieurs jours dans un lieu similaire, à l'âge de ses huit ans. Un endroit si sombre et si humide où le soleil, qui nous paraient si doux et si chaleureux, âpres avoir passé un séjour dans un tel endroit , ne pouvait même pas caressé de ses lueurs et venir éclairer, ne serait-ce qu'un temps la pièce. Les quartes murs de la cave ne comptant même pas une fenêtre, même grillagé pour seulement laisser entrer le soleil, et l'air. Oui Shin connaissait bien un tel endroit qui l'avait fortement marqué, qu'il ne lui fallait que sentir sans même regarder, par un de ses autres sens que la vue, pour savoir qu'il se trouvait dans un tel endroit.

Shin releva la tête doucement , qui tournait encore même âpres son réveille, et fixa, l'homme qui approchait de lui avec une lanterne à la main. Peu à peu sa vue encore troublé tanguant , parfois à droite parfois à gauche se stabilisa et devint plus claire et fini par ne plus être du tout troublé. Au contraire de son Ouïe, un bruit strident de fond continue sifflait dans les oreille de Shin de puis son réveille jusqu'à présent. Quand l'homme qui s'approchait de lui s'adressa à lui, Shin ne compris pas tout ce qu'il lui disait, mais seulement des fragments de ses paroles.

"-J’ai à te parler, ... Kazachi m’a dit que tu l’avais sauvé ...Et ta requête était de me voir, moi le chef des lobos. "

Âpres ses quelques mots , les paroles de l'homme devinrent plus audible , sa voie semblait faire d’estompé le son strident.

"Reprend tes esprits nous avons tout notre temps ici, c’est comme s’il avait disparu, une horloge dans le noir n’est qu’illusion, on ne fait qu’entendre les aiguilles tournée mais nous n’en savons pas plus l’heure. Alors que voulais-tu de moi, de nous ? Que Kazachi ne t’es pas sauver à son tour –bien qu’ayant fuit évidement, on ne change pas les joueurs – pour rien."

Kazachi c'était donc ça le nom du guerrier loup aux artifices de fer, à cause du faible temps qu'ils eurent pour discuter devant les portes , interrompue par une horde d'homme et la fuite de ce même Kazachi. Les deux hommes n'avaient pas échangé leur nom ,de plus dans les circonstances dans laquelle il se trouvait il était très improbable, même s'il avait eut plus de temps qu'ils échangeraient leurs noms. Mais comme Shin le pensait cet homme n'était pas un lâche, s'il se retrouvait la, en vie même attaché sur cette chaise, c'était grâce à cet homme . Shin sourit puis s'adressa à Kazachi en premier avant de s'adresser à Alpha:

"En dirait que la phrase les hommes devraient savoir, quand ils sont vaincus n'était pas celle qui convenait finalement Kazachi. J'aurais plutôt du dire, il faut parfois savoir reculer pour mieux revenir."

Shin toussa , puis repris sons souffle il n'était vraiment pas facile de respirer ici.

"Alpha, donc je présume, enchanté, là raison pour laquelle je voulais te voir personnellement est que j'ai quelque chose à te proposer à ton gang qui va changer sa destiné en trois mots .paix, puissance et pouvoir. Un plan qui vous donnera tout ça à la fois,mais si tu me détachais avant que je n'entre plus dans les détails."


Shin esquissa de nouveau un sourire et repris une nouvelle fois :

"Tu n'as rien à craindre rassure toi,si je voulais te voir c'est que j'avais quelque chose à te dire. Et si tu m'as gardé envie c'est que tu veut, entendre ce que j'ai à dire. Tout le monde y gagne. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Admin


Points d'activité : 106
Messages : 89

MessageSujet: Re: [Une arrivé sanglante] La formation d'un gang   Ven 16 Sep - 9:11

[H.RP : Je me disais qu’il y avait quelque chose m’échappé, pourquoi fous et pas loups, je vais essayé de rectifié mes anciens poste.]


"Loco", Criminel de Kiri, Lobo Alpha



-Paix ? Puissance ? Pouvoir ?

A chacun de ces mots répété par la bouche de l’Alpha la flamme de la lanterne semblait grossir, pareil à une verge sur le point d’exploser (H.RP : désolé de l’image si ça choque). Eclairant d’avantage la silhouette de l’homme d’une bonne trentaine. Il avait les cheveux mi long et fin, grassifié par l’air de la salle, goûtant sur son visage luisant comme un fantôme. Il était vêtu d’un kimono étonnement noble pour un membre de gang : tissu bleue nuit, au motif en fil d’or avec une ceinture accordé, couleur pourpre. Lentement la main de l’homme passa sur son bouc avec la délicatesse d’une caresse et descendis sur son poitrail, étalant ses phalange comme une araignée faucheuse, doigt longiligne finissant sur des ongles long, pointu et bombé teinté d’un verni de violine. L’éloquence fumée de cette position pareille au souffle bleuté dans l’air tamisé de lumière. Là était le moment préféré de Kazachi, quand peu à peu le caractère de son vénéré chef montré son côté pervers, violent, psychotique.

-Il y a… Il y a un mot qui me gène dans tout ça. Paix ? L’Alpha secoua sa tête froissant les sourcils montrant une surprise improvisé. Mais. Mon cher ami, la paix, la puissance, et le pouvoir – le grand triple P –n’existe pas ! C’est comme parlé d’huile mélangé avec de l’eau. Ca ne fait pas bon ménage, essaye de les unifier mais finalement jamais ils sauront trouver un terrain d’entente tous les deux. Il n’y a que puissance et pouvoir, l’un et l’autre ne mèneront jamais à la paix.

Au fil des mots de l’Alpha la flamme grossissait encore, et d’un coup l’orgasme se rependit dans l’air. Un brasier humain advient sur le démon. Se rependant comme une seconde peau, carbonisant le derme, le bois, et les cordes. Le démon tomba à genoux, fumant à grosse gerbe, libéré de ses chaînes, de son joug.

-Ne t’en fais pas, ta peau ne te fais pas autant souffrir que cette blessure en est superficiel. Ce n’est que du premier degré. Il pouffa, la main devant la bouche. Tu voulais que je te libère ? C’est un vœu exaucé, maintenant parle donc mon ami.

Ce chef cachait une puissance dans la voix qui ne se voyait pas au premier regard sur son corps drapé de luxe. Kazachi l’avait rarement vue à l’œuvre mais le peu de fois où, contre le gang ennemi, il avait participé au massacre, il était une véritable machine à tué. Manieurs de hache à l’esthétisme si particulier, des genres de cerceaux où seul un quart de la circonférence servait de manche. Tranchant, dont la violence des coups donnés avait même brisé parmi les sabres les plus solides du village. C’était ce jongleur de lame, ce cracheur de feu qui fixé intensément le corps encore fumant de son invité.
Il lâcha la lanterne qui se fracassa par terre, la lumière se tue dans l’éclat de ce moment. Ce brusque changement avait été comme un flash d’une bombe aveuglante, mais dans son sens le plus contraire. Une mise au noir. Puis une, deux, trois, quatre et cinq petites flammes suspendues dans l’atmosphère apparurent. L’Alpha était assis en tailleur devant le démon, la tête épanche maintenu par sa main droite où se trouvait au bout des phalanges ces flammes prenant des allures d’insecte phosphorassent de la même couleur violette que l’étais le verni de ses ongle. Il attendait muet, un silence climatique, le froid malgré les flammes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Natsume
Vagabond - Expert
avatar

Points d'activité : 24
Messages : 16


Feuille de personnage
État Physique: En pleine forme
Réserve de Chakra: 20/20
Ryos: 0
MessageSujet: Re: [Une arrivé sanglante] La formation d'un gang   Sam 17 Sep - 3:10

Une gigantesque gerbe de flamme s'abattit sur Shin sans qu'il ne puisse crier gare, les flammes l'entouraient quasi instantanément brulant , tantôt le bois de la chaise, tantôt les liens qui le retenaient , ainsi que les files de lin tissés de sa tunique blanche. Shin cessa de respirer durant tout le cataclysme , il retenait sa respiration afin de ne pas inhalé les flammes et que celle-ci ne brule pas son appareil respiratoire. Shin tomba à genoux dans ce brasier qui dégageait encore de gigantesque flammes , on ne pouvait plus le voir du point de vue extérieur , les flammes de Alpha était tellement haute et puissante que l'on pouvait que Shin aux yeux rouges , le démons à l'épée était totalement calciné, jusqu'à ce que les paroles d'Alpha vinrent chassées le doute des esprits de ceux qui étaient dans la salle.

-Ne t'en fais pas, ta peau ne te fais pas autant souffrir que cette blessure en est superficiel. Ce n'est que du premier degré. Tu voulais que je te libère ? C'est un voeu exaucé, maintenant parle donc mon ami.

En effet Shin n'avait pas brulé et tel un Phoenix, il renait de ses cendres , tel un Phoenix il revint de parmi les morts , se relevant de à travers les flammes , le torse bombé gonflé de flamme ardente, la tête haute lever vers le ciel , encore un genou à terre comme un loup garou s'éveillant un soir de pleine lune. Les yeux rouges plus ardent que le charbon de bois , brulant à son paroxysme , dans lesquels se reflétaient les flammes violettes aux allures d'insecte phosphorassent qu'Alpha , tenait au bout de ses phalanges, assis en tailleur devant Shin.



La maniérés dont Shin c'était redressé n'était pas innocente, il voulait passer à un message à Alpha et aux autres loups dans cette sale , s'ils étaient des loups lui était la nouvelle espèce de leur race un loup-garou un être, la nouvelle espèce évoluer de leur race , celui qui pourra apporter ceux qui n'ont jamais pu accomplir , le trople p. Shin fixa alpha de ses yeux écarlates, qui brillait dans le noir comme les yeux d'un loup en pleine chasse dans les forêts sombres .

"La faiblesse de la force est de ne croire qu'à la force certtes la puissance ne respecte que la puissance en ce monde, mais celui qui détiendra la clef du triple grand P déteindra les clefs de ce monde. Âpres le pouvoir et la puissance le peuple veut la paix, et un homme se basant sur la puissance et pouvoir ne pourra jamais apporter la paix. Tu pourras régner en maitre durant des décennies, sur les lobos t'appuyant que sur ta force brut,mais le jour viendra ou ta puissance diminuera. Et plus rien ne protégera de ce qui ton craint autre fois, un jeune louveteau téméraire et ambitieux comme toi à l'époque te sautera à la gorge et te métra à terre. Certes une mort digne d'un grand guerrier, mais qu'aura t-il laisser derrière lui, durant son règne, de quoi se souviendrons le gens en parlant de lui ? De rien les gens oublierons ton visage, puis ton nom et même la peur et le respect qu'ils avaient envers toi. Ce que j'ai à te proposer et l'immortalité, je détiens la formule du triple grand P. Comment acquérir puissance, pouvoir et paix. Ce que je te propose n'ai pas des caves sombres et lugubres, mais la lumière le soleil et la liberté, je te propose kiri."

Le démons avait parlé et ses mots claquant, comme mâchoire de loup se refermant sur la jugulaire sa proie. Pouvait déplaire à Alpha, mais Shin n'en avait pas fini:

"Mais le prix à payé pour un tel pouvoir et lourd, avant la grande guerre que nous mènerons face à kiri, il nous faudra des alliés et la seconde force militaire , la plus puissante après celle des lobos et celle de votre gang ennemie [hrp ne connais pas leurs noms]. Gardez en vous votre haine et votre rancœur envers eux pour en faire une force. Et avec cette alliance de ceux qui vivent à l'ombre de ceux qui vivent bien ,nous renverserons ceux qui vous traite comme des chiens vous donnant des os à ronger pour que vous vous teniez tranquille, réagissez en loup et réunissez les bananiers des peuples de l'ombre et marchons sur le gouvernement de kiri. Reprenons ce qui vous ai de droits et offrons au peuple ceux qu'ils réclament la paix.Il faudra mettre une place avec ce gang si on veut avoir une chance , mais ça je m'en charge . Le peuple de kiri à toujours voulu la paix et la tranquillité offrons leur , tendis que nous nous profiterons de la puissance et du pouvoir , militaire du village. Alors qu'en dit tu ? Si tu accepte j'aurais juste besoin de quelque petite chose avant d'entreprendre ce plan ambitieux "


[hrp : j'ai modifie mon rp parce qu’il me plaisait pas trop ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Admin


Points d'activité : 106
Messages : 89

MessageSujet: Re: [Une arrivé sanglante] La formation d'un gang   Sam 17 Sep - 5:57

-Tu espères m’apprendre la politique et la magie petit ? Sache que je suis très bien placé pour en maîtriser les arcanes. J’en ai même plus l’expérience – à mon humble avis- que toi. Vois tu, toutes tes théories sont bien belles, mais loin d’être réaliste, elle son même contre-nature. Il n’y aura pas de paix tant que le pouvoir et la puissance existeront car nous sommes des hommes et que le pouvoir appel l’asservissement et la rébellion et que de la puissance pousse la crainte et la jalousie. Là n’est pas la paix, et la paix n’a jamais été l’immortalité. Régner à l’éternel ? Mais n’est-ce pas dans la nature des choses le cycle de la passassions ? Toi qui prend l’exemple en l’emblème de notre clan ne devrait tu pas savoir que c’est dans la hiérarchie même de la nature du loup que le vieux chef doit un moment où un autre laissé sa place à un plus jeune et plus fort ? Où est l’intérêt d’une telle vie ? Si peu trépidante. Ce que tu m’offres ce n’est pas la paix, s’en ai son illusion parfaite. Je ne retiendrais qu’une chose de ton discours c’est de montrer que les rats d’égouts ont aussi leurs places à la surface. Ca t’étonne, hein ? Tous les malandrins ne sont pas avide d’immortalité, de jeunesse éternel ou de voler dans le ciel, j’ai accepté depuis longtemps le sens de ma finitude, et j’ai oublié depuis tout aussi longtemps l’avidité des rêves humains. Je ne suis qu’un loup qui vit comme tel, avec ça meute. Crois moi je n’ai guère besoin de pouvoir comme celui là, les choses coulent et bientôt nous atteindrons notre volonté. Peut être as-tu raison, nous devrions arrêter cette guerre inutile et fratricide entre les Lobos et les Kami, mais tu n’as pas toute les clés en main pour comprendre les méandres des relations qui s’entretiennent dans ce village. Nous ne pourrons trouver de pacte pour arrêter les massacres. Cela va bien plus loin que là où te porte ta vue mon ami, bien plus loin.

L’art du discours. Malgré qu’il se considère comme un animal, il maîtrisé parfaitement les deux seuls choses qui faisait la différence entre l’homme et l’animal : la parole et la raison. Mais après tout, les longues litanie du loup porté au ciel et à la lune pareil à des prières longue et chantante porté sur le minaret, ressemblait à cette aglutissement de parole, de tirade que l’homme émettait pour convaincre non pas les astres, ni les dieux, mais les hommes. Au fond la parole était un maux dans l’incompréhension des êtres doués de raison, beaucoup de catastrophe avait éclos à travers des mots, peut être même plus que des actes. La diplomatie n’était qu’un chant de sourd qui finalement faisait d’avantage murer les rancœurs que ne les réglaient.

L’Alpha n’avait pas bougé d’un centimètre tout au long de « l’élévation » du démon, tout au long même de la prise de parole de ce dernier, et même quand à son tour il avait prit le sens du discours il était resté fixe, sec, comme le bois d’un désert. Le démon voulait se montrer comme un sauveur de situation, comme l’avenir de l’ouvrage incessant des Lobos. Va savoir, peut être le serait-il mais en cette instant ce n’était qu’un simple inconnu, un animal étranger à la race. Au fond son bras droit Kazachi avait raison en le disant un peu lunatique, à la fois plein d’orgueil et de vantardise mais parfois faisant preuve d’un certain réalisme.


-A quel nom pense tu portés le savoir que veux le peuple de Kiri ? « Le village de la brume sanglante » n’a jamais était tendre que ce soit les villageois de la surface où les taupes. Tu crois qu’ils veulent la paix ? Mais au final ce que tu veux leur offrir n’est rien d’autre que ce qu’ils ont déjà, un régime forcé. Tu n’es pas différent de tous ces dirigeants qui se sont dit vouloir changer le mécanisme du monde, il n’y a dans tes mots que le mirage insouciant de la paix. Et puis je le répète, tu n’as pas toutes les clés pour savoir comment pense les Lobos.

Restant dans le vague, imposant la brume sur les actions réel du gang, l’Alpha se releva avant de se retourner, ses pas le menant à la porte blindé. Il resta fixe. Malgré toutes les incohérences que les mots de l’inconnu avait porté. Il semblait être avare d’un secret qui ne manquerait pas d’être jalousé. Il fallait en tenir informé La Madre… Son regard se tourna vers Kazachi, qui directement lui ouvrit la porte. Les derniers mots s’en allèrent vers les oreilles du démon calciné avant que la porte de metal froid se referme derrière le frottement des tissus de la robe de l’Alpha trainant sur le sol humide :

-Réfléchi bien à tes paroles et au mienne, je reviendrai sans doute plus tard. Pour l’instant Kazachi se fera un plaisir de faire la discussion avec toi. Au revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Natsume
Vagabond - Expert
avatar

Points d'activité : 24
Messages : 16


Feuille de personnage
État Physique: En pleine forme
Réserve de Chakra: 20/20
Ryos: 0
MessageSujet: Re: [Une arrivé sanglante] La formation d'un gang   Sam 17 Sep - 7:55

Shin écouta chaque phrases , chaque mots d'alpha avec la plus grande attention et avec le plus grand respect, Alpha était un homme avec une grande sagesse et cela se ressentait ,dans ses paroles qui pouvaient se montrer aussi tranchante, qu'une lame bien aiguisé ou aussi douce que la brise matinal parfumé des prés. Alpha maîtrisait parfaitement l'art de la parole , du discours. Rien qu'a ses paroles il pouvait, mettre ennemie à nue ou le faire changer d'objectifs . Mais la tout ce que Shin entendait était un vieux loup sénile, qui à déjà acceptait sa mort et qui refusait de combattre pour une perspective d'avenir. A la fin de sons monologue Alpha se leva et quitta la sale ,en adressant une dernière phrase à Shin. Qui laissait pannée le doute sur ses attentions , d'accepter le plan de Shin ou de le refusé , il n'avait eu aucune réponse concrète:

-Réfléchi bien à tes paroles et au mienne, je reviendrai sans doute plus tard. Pour l'instant Kazachi se fera un plaisir de faire la discussion avec toi. Au revoir.

Shin regarda alpha s'en aller, puis alla s'adosse, toujours dans le plus simple appareil, à la parois du mur le plus proche de lui, dans la salle il ne restait plus que lui Kazachi et les deux gorilles d'Alpha. Tous les mots d'Alpha lui trottait dans la tête, ils les repassaient en boucles et en boucle pour y trouver une réponse à ce qu'il avait proposé à Alpha, mais il n'en trouva pas. S'il en voulait une il était obligé d'attendre le retour de Alpha. Âpres avoir passé plusieurs minutes sans parler Shin s'adressa enfin à Kazachi :

"Dit moi Kazachi , comment son organisé les lobos, parle moi un peu de votre gang ? Alpha s'obstine à dire que je ne sais pas comment fonctionne et penses les lobos . Je m'efforcerai alors d'en apprendre plus sur vous. "

Shin marqua une pause puis repris:

"Mais pourrais tu te montrer aimable avant cela et me traiter comme un invité et m'offrir , des habilles que je puisse me vêtir et à manger "


[hrp se rp je pense qu'on à décris tous les aspect , de la salle ainsi que tous ses personnage .]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Admin


Points d'activité : 106
Messages : 89

MessageSujet: Re: [Une arrivé sanglante] La formation d'un gang   Dim 18 Sep - 6:09

Son cher dirigeant était parti, il savait très bien comment allait se dérouler les choses, il savait que l’Alpha reviendrait après avoir prit ces décision, prit ces instruction ? Kazachi c’était toujours demandé s’il n’y avait pas encore quelqu’un au dessus du chef, quelqu’un d’encore plus secret que tout le circuit inférieur des rats d’égout, des taupes. Cela n’avait pas vraiment d’importance pour lui, il suivrait toujours aveuglement son chef peut importe la folie qui le guide ou la force supérieure. Il se retrouvait seul dans la pièce. Toutes les sources de flamme c’étaient dissoutes avec le départ de l’Alpha, c’était un noir vernaculaire propre à ces souterrains sans lumière. C’était une langue, un tentacule qui passait sur la peau. Gluant, froid et humide, où les ventouses donnaient la désagréable sensation d’un viol. Un vol d’intimité, comme absorbé dans un cataplasme dégénéré, une alvéole visqueuse pleine d’une puanteur âcre. C’était comme l’odeur que donnait la pluie en ville, elle semblait dégager et mélanger tous les fumées, tous les parfums, les odeurs que recelait la ville. C’était un mélange nauséabond de merde animale, de défécation humaine, d’urine, de vomissure, de bouffe, d’artifice féminin, de sueur, de sang, de toute la nature et de tout le progrès. Kazachi frissonna. Ses sens c’était laissé aller à inspecter telle flagrance. Dans le noir il passa sa main devant son nez l’espace d’un instant, son estomac lui était remonté jusqu’à la glotte… C’était comme une grosse fraise trop mure qui restait bloqué dans sa gorge, une grosse fraise qui avait pourri longuement au soleil. La nature arrivait, juste avec de l’eau et l’absence de lumière, à exprimer tout le macabre dont était capable l’homme. Cette humidité et obscurité créait imaginativement une véritable morgue de cadavre carbonisé, de chair sanguinolente ; une rue des bas fonds où s’aguichait quelque putain vers de vicieux pervers sans tabou pendant que quelque trippe se renversait dans le caniveau ; un désert au bruit de la charogne dévoré par des vautours, une chambre close où se mélanger les émanations de foutre et de sueur, de relans épidermiques poussés à son paroxysme ainsi que des relâchements organiques. Le nez de Kazachi avait, à de mainte et mainte reprise, été abîmé, mais il n’avait jamais perdu l’odorat alors que toutes ces prières allaient vers Dieu pour qu’il lui débarrasse de ce sens atroces, ces narines n’était guère plus que deux fentes ouvertes pourtant il sentait toujours, même plus encore. Vivre dans la purulence tout au long de sa vie ne l’avait jamais habitué à ces odeurs, tout le faisait vite suffoquer, que ce soit des parfums ou des remugles, s’il ne se contrôlait pas. Il restait là, la main devant son appendice nasale, à essayer de dissocier les mélanges d’arômes, à empêcher son imagination de le travailler, se concentrer sur sa seule chaire… Il entendait dans le lointain leur invité parler, c’était à son intention. Il voulait des vêtements. De la nourriture aussi. Kazachi respira longuement. Il frissonna à nouveau. La fraise redescendait peu à peu, retournant à sa place, se faisant dissoudre dans les sucs gastrique de son estomac. Un arrière goût lui restait dans la gorge, âcre, amère et sucré. Ca lui piquait la bouche. Au moindre moment le fumée qui se concoctait dans son estomac allait remonter et là, Kazachi n’était pas sûr de pouvoir se retenir, cela faisait trop longtemps qu’il était dans cette pièce. Mais il devait y rester encore. Le silence c’était installé, il n’avait toujours pas répondu au démon tapi quelque part dans cette chambre noir. Une minute passa encore. Il abaissa sa main.

-A quoi bon te servirai des vêtements ? Il fait un noir total et avec ou sans vêtement la température resterait la même tant l’humidité est forte ici. Pour ce qui est de la nourriture… On n’a pas grand-chose à t’offrir, du pain sec sans doute… L’un de mes acolytes va aller te chercher un peu de pitance. Tu nous excuseras, ce n’est pas un restaurant de haute renommée.

Des effluves remontèrent comme la fumée d’un incendie, ça lui brûlait la gorge. Parler de bouffe dans un endroit pareil après l’instant qu’il venait de passer à tenter de se contrôler, voilà une bien mauvaise idée. Une friction électrique lui froissa tout le corps, remontant son échine. Seul ces quelques frissons à peine visible faisaient fléchir son corps. Ses blessures n’avaient pas était soigné, de gros cratère s’étalé sur sa peau, encore rougeoyant d’une lave à peine sécher. La douleur était bien présente et en cet instant Kazachi tentait tant bien que mal à faire passer ses souffrances au premier plan pour en oublier les odeurs. Il se râpa la peau, coupant le magma coagulé. Vive entaille de nouveau réveillé. Une goutte tomba sur le sol, planché d’eau. Le sang recoulait à flot. Il reprit la parole juste après qu’il ait entendu l’un des deux mastodontes fermer la porte blindé derrière lui chercher le frugale repas de monsieur l’invité au nom inconnu.

-Alpha a bien raison de te traiter d’ignorant. Tu n’es pas natif de Kiri, du moins je ne t’ai jamais vu par le passé, et tu n’es pas non plus un membre des lobos, donc tu ne connais finalement et réellement pas grand-chose de nous. Considère un mâle Alpha que tu viens de rencontre, c’est le chef de la meute. Ce sont les seuls qui recrutent de nouveaux membres. Le reste de la meute s’argumente derrière eux par une relation de dominance et de soumission. Ainsi tu y retrouveras des Béta comme dans mon cas, jusqu’au Omégas qui ne sont en quelque sorte les membres bon à sacrifier, les martyres, la chaire à canon. Voila le fonctionnement. Pour ce qui est de la prise de pouvoir, le chef te l’a expliqué lui-même, ce n’est qu’une question « d’ordre naturel des choses ». En ce qui concerne le mode de pensée… Les membres de la meute ne sont pas là pour ça, on exécute sous la directive de, c’est tout.

La porte résonna de nouveau. C’était l’imposante masse de muscle qui revenait avec une miche de pain de bonne taille, sensiblement le gros gaillard alla jusqu’à le poser devant le démon et non pas le jeter. Quelle galanterie ! a croire que cette inconnu lui avait fait de l’œil…

-Alpha n’a pas était très clair dans sa réponse, il reviendra sans doute. Mais il faut avouer que tu n’as pas était très claire ni très poli de ton côté, surtout à son adresse et dans ta situation. Que veux-tu réellement ? Vu tes paroles ton but serait de rejoindre la meute. Mais surtout quel est ton nom ?

~°~

La douche tombait en une trombe de grelot s’éclatant sur la tignasse suintant de l’humidité des catacombes. Il lavait son corps de toute l’incommodité que lui avait porté ce labyrinthe d’en dessous. Loco était dorénavant dans un endroit bien plus riche, plus lumineux, une lumière dorée qui s’étalait sur les murs de bois vernis. La vapeur d’eau le nappé dans une brume de bien être, le faisant frissonner longuement. Il sentit une présence entrer dans la cabine de douche, il sentit une jambe galbe et net se frotter entre ses jambes, allant en remontant peu à peu. Une mâchoire délicate et sauvage vint se nicher dans la nuque de Loco qui frissonna d’avantage, fermant ses yeux. Il lui semblait qu’une prison de chaire venait enserrer son corps. Son amante ne manquait pas de titiller ses pulsions animales, ses zones érogènes largement excitée. Mais il se laissait faire dans la langueur passionné où la femme s’évertuait à le faire patienter. Ses dents mordirent le lobe de l’oreille droite de Loco, tirant un peu dessus et tirant un demi-soupir. Puis d’une voix enfiévrée la femme lui murmura avec désir :

-Alors mon Loco, quelle affaire intéressante à bien put te tirer de notre couche ? Quelle chaleur était plus prompte à t’accueillir autre que celle de mon antre ?
-Ô crois moi, ton feu m’a manquer, la froidure des souterrains ne me donnait que l’envie de revenir entre tes jambes.
-Ce n’était donc pas si passionnant ?
-Un guerrier semblant vouloir venir apporter la paix, le pouvoir et la puissance, au village de Kiri en offrant un quelconque secret aux Loco et demandant juste l’alliance des gangs contre ceux de la surface.
-Un idéaliste.
-C’est se que je lui ai dit.
-Qu’à tu imposés ?
-Rien, je vais devoir y retourner mais je devais te demander ton avis sur la question.
-Tu peux toujours l’accepter comme un nouveau loup dans la meute, il sera tant de s’en débarrasser s’il s’avère penser trop… Après tout c’est moi qui aurais le pouvoir sur Kiri et pas un vulgaire inconnu, c’est bien comme ça qu’on entrevoit les choses ?
-Bien évidement.
-Parfait. Alors maintenant avant de retourner dans ces lieux sales et humides laisse moi donc te réchauffer.

Sa mâchoire se referma de nouveau sur la nuque de Loco, plus profondément, laissant deux marques de canine d’où coulait un léger filé de sang. Cette fois son soupir avait été plus enfiévré et annoncé déjà la suite du corps à corps.


Dernière édition par PNJ le Mer 18 Jan - 23:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Natsume
Vagabond - Expert
avatar

Points d'activité : 24
Messages : 16


Feuille de personnage
État Physique: En pleine forme
Réserve de Chakra: 20/20
Ryos: 0
MessageSujet: Re: [Une arrivé sanglante] La formation d'un gang   Lun 19 Sep - 3:20

Shin devait élaborer un autre plan, une autre marche à suivre, si Alpha n'allait pas dans son sens. Il devrait forcer les choses à ce passé comme il le désirait, et cela en passerait forcément par la mort d'Alpha et son remplacement par une personne qui irait dans son sens. Shin s'employait déjà à l'élaboration de ce plan, depuis qu'Alpha les avait quittés, lui et Kazachi. En effet c'était Kazachi lui même, qui était au centre du plan de Shin, c'était la pièce maitresse de sa machination. C'était par lui qu'il voulait remplacer Alpha, c'était pourquoi Shin s'employait à recueillir le maximum d'information sur les lobos et observais Kazachi dans le moindre détail, dans sa maniéré de parler, de réagir. Et d'après tout ce qu'il avait pu voir et récolté comme information, Kazachi correspondait en tous point, à la personne qu'il voulait pour prendre la place à Alpha.

Il était dans la meute la personne la plus proches d'Alpha autant au niveau personnelle, que hiérarchique, étant un lobo Beta il était le second d'Alpha, la personne juste âpres lui. Donc celle qui serait la plus apte à le remplacer sans que la meute ne le rejette. Les autres Lobos , lui était soumis après Alpha , donc tous ses ordres ne seront pas discuté si Shin arrivait, alors à ses fins la meute le suivrait comme un leader. Tout ce que Shin aurait à faire alors , serait de le faire aller dans son sens .C'était la seule zone d'ombre dans son plan. Shin ne pouvait pas se débarrasser lui même d'Alpha, sinon cela attirerait la haine, de Kazachi ainsi que des autres lobos et ils se retourneraient contre lui. Il fallait que c'est Kazachi lui même , par ses propres main, qui prenne la vie d'Alpha. Comme le voulait, la tradition chez les lobos que la passation de pouvoir s'effectue dans les règles, pour qu'il n'y ai aucune anicroche dans son plan. Pour cela Shin n'a pas le choix, il devra rester un peu plus longtemps qu'il avait prévue chez les Lobos, et faire baissé dans l'estime de Kazachi le lobo Alpha, de lui monté la tête contre lui jusqu'au moment ou...Kazachi ne le considérera plus digne d'être le mâle Alpha et le tuera pour prendre ça place.

Shin venait d'élaborer ce plan en, quelque seconde dans sa tête juste le temps que l'un des colosses parti , lui chercher du pain et le posa à ses pieds. Shin se baissa pour prendre le pain qui n'était, pas épargner non plus par l'humidité ambiante des égouts , une odeur nauséabonde s'en dégagé. Et l'on pouvait voir le début d'apparition de moisisure sur, ça croute par-ci par la. Toute la mie du pain quant à elle était imprégnée d'humidité,elle semblait avoir était plongée dans de l'eau, à l'odeur véritablement des égouts . Qui même tenue à bous de bras, dégagée une odeur tellement intenable qu'on ne pouvait l'approcher de sa bouche, sans prendre le risque que tous les sucs gastriques de son estomac, remonte jusqu'à sa bouche. Il était impossible , pour un humain qui mangeait de la bonne nourriture tous les jours de manger, une tel chose, mais le régime que Shin avait subis à l'âge de ses huit ans dans la cave de ses parents. L'avait déjà dégouté à vie de toute odeur et de toute nourriture de ce monde, et du pain dans cet état la pur lui était pour lui plutôt une bonne nourriture. Shin dévora le pain avec,comme un vorace qui n'avait pas mangé depuis plusieurs jours tandis que Kazachi l'observait écoeurer d'un tel spectacle. Shin finit d'engloutir son pain en quelque seconde, par la même occasion Kasachi s'adressa à lui:

-Alpha n’a pas était très clair dans sa réponse, il reviendra sans doute. Mais il faut avouer que tu n’as pas était très claire ni très poli de ton côté, surtout à son adresse et dans ta situation. Que veux-tu réellement ? Vu tes paroles ton but serait de rejoindre la meute. Mais surtout quel est ton nom ?


Voilà à présent que Kazachi s'intéressait à lui, c'était une ouverture pour Shin, pour entamer l'exécution de son plan. Joué la carte de la sympathie, mais pas trop surtout Kazachi était loin d'être dupe si Shin jouait mal la comédie il s'en douterait.

"Je me nomme Shin, et comme tu la souvent dit je suis plutôt un loup solitaire, qui ne suit pas les ordres et ne voue pas soumission à un quelconque maitre. Mais parfois ils s'avèrent que même les loups solitaires rejoigne des meutes, quand il pense trouver leur place."

Ca n'avait pas était trop joué, sur cette partis la Shin avait était resté lui même d'ailleurs tant qu'il resterait lui même ,Kazachi ne se douterait de rien.

"A moi de te poser une question Kazachi, tu dit que la prise de pouvoir, n'est qu'une question « d'ordre naturel des choses ». Mais serait tu prês à prendre la vie d'Alpha s'il venait à faiblir un jour."

Mais avant que Kazachi n'eut même pas le temps de répondre, les sol ce m'y à trembler, et les murs à se crack-lé, accompagner d'un grand bruit sourd puis tous d'un coup la salle fut éclairé par un faisceau lumineux à la teinte rougeâtre, provenant de l'extérieur s'engouffrant dans les petites failles de la porte blindé.

"Une explosion !!!!"


Une nouvelle fois après les paroles de Shin le phénomène se reproduisit suivis, cette fois de crie , de bruit de choc du fer l'un contre l'autre et hurlement d'alerte de loup. Les lobos était attaqué, c'était surement les Kami, ils devaient pensés que Shin était de mèche avec les lobos. Pour le massacre qu'il avait commis aux portes, puis son sauvetage ensuite par Kazachi,lobo beta. Shin se tourna vers Kazachi et lui dit:

"C'est une attaque !!! On as pas le temps d'attendre le retour d'Alpha il faut réagir maintenant, tu dois donner des ordres Kazachi !? Je t'aiderais dans la protection des lobos , j'ai une dette envers toi tu à fait plus que de m'amener à ton chef tu ma sauver la vie. "

Décidément les choses prennaient des tournures intéressantes , si Kazachi prenait le commandement durant l'absence d'Alpha et qu'il parvenait à repoussé l'attaque des Kamis, les autres membres des lobos , le jugerait surement digne de remplacé celui-ci , espérons seulement qu'il serait occupée assez longtemps, pour ne pas revenir avant le triomphe de Kazachi. Shin pensa enfin à son sabre long de deux mètres et lourd comme son imposante taille. Kazachi n'avait surement pas pue le transporter en plus de son corps inconscient. Il était donc au main de l'ennemie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Admin


Points d'activité : 106
Messages : 89

MessageSujet: Re: [Une arrivé sanglante] La formation d'un gang   Mer 21 Sep - 22:04

Une attaque ? Ce n’était pas un problème, les catacombes regorgeaient de planque comme celle-ci, il n’y avait qu’une petite unité qui avait prit les tentes ici, il n’y avait plus qu’à se replier dans un endroit plus sûr. Kazachi n’avait pas dû suffisamment camoufler ses traces. Les Kami ne lâchaient vraiment pas de terrain. Il n’avait pas bougé malgré les multiples tremblements et déflagrations qui retentissaient derrière la porte blindé. Des gravats chuté de leurs craquelures, la poussière empestée la pièce close, une lumière rousse comme un brasier rayonnait dans le couloir. Qu’avaient donc encore inventé les Kami dans leur machination contre les Lobos ? Qu’importe. Et l’autre démon qui lui demandait de prendre les directives alors qu’il n’était même pas de la meute. L’espace d’un instant Kazachi aurait voulu le laisser enfermer dans cette pièce, et laisser les Kamis s’occupé de son sort. Mais il savait l’Alpha en désaccord avec cette question. Il se calma sur cette pensée, observa le démon qui semblait cherchait du regard quelque chose.

-Pas besoin de chercher ton sabre, attrape.

Forcer, il l’avait toujours fait, Kazachi avec tous les membres en moins forcerai toujours à ne jamais rien céder d’utile. Malgré la longueur rare et sa lourdeur il avait prit le sabre de son bras décharné pendant que de l’autre il maintenait le démon sur son épaule. Depuis il l’avait gardé dans l’ombre, derrière lui. Une fois lancé il atterrit au sol juste devant Shin dans un fracas métallique. Kazachi sans jeter un œil de plus à l’intérieure de cette pièce se retourna ouvrir la porte. Se retourna dans la fournaise des couloirs. Chasser la vermine par le feu, effrayer les animaux de l’obscur par cette lumière artificiel, seul élément dompté par l’homme jusqu’à le produire de leurs mains. Une étincelle et boom sa casse, sa brille, sa explose, sa embrase. Kazachi voyait les quelque Lobos faisant parti de la garde de ce souterrain courir dans tous les sens sans savoir quoi faire ni où aller. Il y avait des corps à terre. Des cadavres appartenant aux deux gangs. La première vague avait été repoussée, mais la seconde venait distinctement. Le bleue souterrain et aquatique des catacombes reflétait maintenant toutes les couleurs chamarré des flammes. L’air si humide avait aspiré dans ses gouttes l’odeur de la chaire brûlé et des cendres. L’endroit était devenu comme une casserole porté à l’ébullition dont tous ces petits hommes se battant, courant, fuyant en serait les grains de riz.
Kazachi ne prit même pas la peine de dégainé son arme, il marchait dans les couloirs, dans ce foutra de membre et d’odeur, il respirait fort très fort, il était pareil à un buffle dont le calme foudroyé la tempête, qui n’attendait qu’un crépitement de trop pour charger. Certain Lobos le reconnaissant comme le Beta suivait sa démarche aussi calmement qu’ils le pouvaient ; pourtant ils voyaient bien ces blessures encore ouverte, la manière peu habituel dont ces bras pendaient de son corps, les pieds trainant comme des palmes. Les Kami approchaient.


-Repliez vous tous au camp de l’ouest, Alpha ne voudrait pas perdre des hommes inutilement. Partir pour revenir plus fort. Shin quand à toi tu suis tes deux gardiens sans rechigner. Et vous avez tout intérêt à courir.

A ces mots l’ensemble de la meute se remis en mouvement, un mouvement plus assuré, plus organisé. Personne n’avait désobéi à ces ordres, ils savaient tous que lui Kazachi avait l’aval de Loco et que lorsque ce dernier était absent c’était lui, son fidèle fanatique, qu’il fallait écouter. Il s’agenouilla à la césure entre pierre et eau d’égout, il sauta dans la vase. Les ennemis approcher dans le couloir d’en face, ils avaient dû anéantir l’avant-garde qui avait réussi jusqu’alors à les filtrer. Il sorti son sabre moyen concentrant son énergie en cette lame qui l’avait accompagnait depuis tant d’années. L’eau semblait bouillonner autour d’elle. Quand il leva son arme, le serpent aqueux sinuant les égouts sembla se lever d’un même mouvement puis d’un mouvement rapide, il trancha l’air face à lui. L’eau, comme une violente tempête, retomba brusquement envoyant des vagues infesté les couloirs prit par l’ennemi. Bientôt plus une flamme ne brûlait en face, mouillé par cet ouragan interne. L’armée, éparpillée contre les murs poisseux, étouffé dans les refuges d’eau, éclaté contre la pierre. Certain devait se relever épuiser, ils avaient perdu, ils ne pouvaient plus combattre. Kazachi avait fait en sorte que ce territoire reste pendant encore un moment neutre. Kazachi ressentait la fatigue dans tout son corps. Cette journée resterait gravé dans sa mémoire parmi de nombreuse autre où il se souviendra à moitié mort vivant…
Kazachi attendit encore une minute avant de se relever de sa position et de sortir de cette eau croupie lui montant jusqu’à la taille… Il devait rejoindre les autres, il tendit ces muscles, du moins ce qu’il en restait et força une course rapide à travers les tunnels. Ils les entendaient un peu plus à l’avant, ils n’étaient pas encore arrivés au camp. A l’arrière du cortège se tenait Shin encadrait des deux molosses. Kazachi se fraya un chemin entre eux, allant se tenir côte à côte avec le démon. Il avait reprit son pas trainant et épuisé encore plus visible qu’il y avait quelque minute. Pourtant son visage ne laissait rien passé de sa douleur et de sa fatigue, juste cette respiration forte et maladroite.


-Tu poses des questions absurdes Shin. Tu n’as pas compris quel genre de personne j’étais ? Un fanatique religieux n’ira jamais à l’encontre de son idole, il ira pour son seul rayonnement.


Dernière édition par PNJ le Mer 18 Jan - 23:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Natsume
Vagabond - Expert
avatar

Points d'activité : 24
Messages : 16


Feuille de personnage
État Physique: En pleine forme
Réserve de Chakra: 20/20
Ryos: 0
MessageSujet: Re: [Une arrivé sanglante] La formation d'un gang   Sam 24 Sep - 6:43

Ah la grande surprise de Shin, son précieux Katana était la pendant tous ce temps sous son nez, sans qu'il s'en aperçoive. Cacher dans le dos de Kazachi, qui lui lança aux pieds de son propriétaire. Le contact du fer avec le sol dégagea un bruit, que trop connu de Shin. Les yeux de Shin réagissaient à chaque tâtonnement engendré par la vibration de la lame de fer, du reiki frappant le sol. La pupille de ses yeux semblait se contracté et redevenir normale la centième de seconde qui suivait, puis se recontactait aux prochains tâtonnement et redevenir normale à nouveaux. Quand les tâtonnements s'arrêtèrent, le phénomène s'arrêta avec lui. Lors des contactions, bien que court, les yeux de Shin changeaient du tout aux tout. Sa pupille parfaitement normale habituellement pour un humain, malgré sa couleur très hors norme, rouge écarlate, prenait la forme de celle d'un animal un animal sauvage indomptée par l'homme. Un animal ancien que celons les légendes les hommes ont combattu des années durant, un animal à la fois mythique et majestueux le Dragon. D'après la légendes de la famille de Shin, les Natsume on disait chaque héritier, maudit par la malédiction du dragon et que lorsque l'oeil du dragon s'éveillera chez cette hérité, il en résultera que k.o et destruction tout autour de cet héritier. La manière dont cela c'était passé pour Shin, prouvait que ce n'était pas un éveil de l'oeil du dragon, d'ailleurs Shin ne remarqua même pas les changements aléatoire au niveau de sa rétine.

Shin ramassa son katana à terre et se mit à suivre les deux mastodontes, ils sortirent de la salle à la porte blindée et prirent le chemin opposé à celui de kazachi devant eux une troupe de Lobo, certain blessé, d'autre mutiler d'un bras, ou d'un oeil leur ouvraient la route à un rythme soutenu, comme si le fouet de leur maitre étaient à leur trousse. Kazachi leur avait surement donné l'ordre de se replier. Shin les deux gorilles suivaient la troupe , mais eux à un rythme beaucoup moins rapide, il marchait à leur allure. Le groupe des lobos prenait de l'avance que déjà on les distinguait que très difficilement dans la pénombre, les flammes au loin des explosions, permettaient encore de les voir à peut prés . Environ 50 mètres les séparaient du démon et de son escorte. Puis soudains un grand fracas ce fit entendre dans toutes les catacombes, suivi d'un noir complet. Le reste de la troupe disparue dans la pénombre, la visibilité était très faible que Shin ne pouvait distinguer à plus de 5 mètres devant lui à cette distance, il ne voyait plus les lobos, mais entendait seulement leurs bruits de pas.

Quelque seconde après ce grand fracas, Shin et ses deux gardes du corps furent rejoins par kazachi qui vint se tenir prêt de Shin, marchant à ses côtés d"un pas trainant. Shin prit son rythme et les deux mastodontes aussi. Les lobos à l'avant s'éloignèrent encore plus, kazachi donna alors à shin tendis qu'il marchait la réponse à la dernière question qu'il lui avait poser:

-Tu poses des questions absurdes Shin. Tu n’as pas compris quel genre de personne j’étais ? Un fanatique religieux n’ira jamais à l’encontre de son idole, il ira pour son seul rayonnement.

La réponse et la réaction de Shin fut immédiate:

"Très bien dans ce cas..."

Shin pivota d'un mouvement rapide, et dans les ténèbres des catacombes donna un coup avec ses deux poings dans le ventre de Kazachi, tapant au niveau de l'abdomen, un endroit particulièrement douloureux dans le but d'empêcher le lobos beta de se déplacer ou de faire le moindre gestes dans un court laps de temps. C'était la technique des serres du corbeau, effectuer avec une tel vitesse et dans une obscurité tel, ce coup devenait presque invisible et imprévisible pour Kasachi. Qui d'après son allure lente depuis qu'il avait rejoint le cortège, laissait pensée qu'il était exténué de fatigue, pire qu'il était à moitié mort. Un coup comme celui-ci porté à l'abdomen devait suffire à lui faire perdre connaissance dans son état. Shin assena alors d'un mouvement nette et précis, comme aux portes de kiri un coup circulaire, porté au niveau du coup avec son katana, faisant sauté leur tête de leur corps à la musculature importante.

L'action se passa très vite et dans ce noir complet , les mastodontes ne virent même pas la lame de shin arrivé, ils furent prit au dépourvus. Le démon se retourna ensuite vers Kazachi le fixant droit dans les yeux, ses yeux qui se fronçaient, dans ses ténèbres,Shin ne savait pas si Kazachi les fronçaient de colère et de haine ou si c'est le coup que Shin lui avait porté, avait atteint son but et que les paupières de Kazachi se fermait ,car il allait perdre connaissance. Shin c'était débarrassé des deux colosse si jamais son coup n'avait pas atteint son but, il se préparait à un combat face à kazachi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Admin


Points d'activité : 106
Messages : 89

MessageSujet: Re: [Une arrivé sanglante] La formation d'un gang   Sam 24 Sep - 20:59

Les implants de métal au niveau de son sternum se contractèrent, une douleur soudaine le fit défaillir un instant. Kazachi avait senti les doigts de Shin s’enfoncer dans ses abdominaux, une technique d’immobilisation au corps à corps. Efficace, au détail que Kazachi vivait la douleur depuis si longtemps, son épuisement et sa faiblesse était la seule chose qui le fit abandonner le combat. Son sourire sarcastique et carnassier fut le dernier rictus émotionnel de Kazachi avant de fermer ses paupières, dans un état semi-conscient. Shin était bien un couard ou un assassin… Mais qui peut avoir la prétention d’être un assassin que ceux pouvant se donner eux même la mort ?
Le corps flasque comme un sac de sable balloté sur les chemins, Kazachi n’était plus qu’un corps inanimé bordé d’un reste de conscience, des pensées vaquant dans un cerveau ayant disjoncté. Dans l’obscurité les plus profondes, les abysses, encore la vie rayonne. Un halo pâle, brumeux, genre de lanterne ballotant sur une canne à pèche d’une espèce de poisson placodermique. Le démon devait transporter son corps à travers les catacombes, il sentait l’humidité s’attarder sur sa peau dénudé : ses joues maigres, ses bras décharnés, il était un végétal placardé de la rosée du matin, corps végétatif. La respiration brisé en deux, comme plier par l’angle de l’épaule où il reposait, il suffoquait silencieusement, sa glotte se serrant aux pensées avant-courante… La langue de Kazachi tâtonnait dans sa cavité buccale, une taupe dans ses sous-terrains flairant son ultime repas sur ce cartilage métallique placé sur sa dernière molaire gauche. La capsule était douce. La mort pouvait avoir une texture si délicate, bien loin des lames d’un sabre, de la puissance explosive de la poudre à canon, du corps fracassé sur les rochers… Une mort si agréable au palais qu’on voudrait l’embrasser tous les jours un peu plus. Parfaite gélule remplie des poussières de ce cher marchand de sable… Défaire le lien, le couper comme les chaines de la délivrance, laisser glisser puis dans un remous buccale l’avaler dans un serrement de la gorge. Et dans le fin fond de son estomac, les sucs gastriques se laisseront attaquer à la coque de ce médicament jusqu’à en laisser se rependre son contenu. Quelque heure tout au plus avant que la mort ne l’étreigne de l’intérieur. Belle pomme dévoré de son verre. Mourir dans un dernier geste de fidélité, jamais il ne trahirait de sa voix la meute qui était la sienne.
Peut importe les plans de Shin, Kazachi vivant ne rentrerait pas très longtemps dans sa formule. C’était un fin, astucieux, maître d’intérêt et de trahison, on ne pouvait avoir confiance en cet homme. Kazachi l’avait finalement très bien cerné, Shin ne méritait pas la compagnie, se traduire comme un loup solitaire est une absurdité, un stéréotype. Parfois le loup, à un moment de sa vie, après avoir quitté la cellule familiale afin de trouver une meute se retrouver seul, mais cette solitude n’a pour but qu’un avenir de groupe non pas une persistance. Le loup est fait pour vivre en meute. Shin, lui, était un verre solitaire, un parasite se nourrissant de ce que l’autre peut avaler, de la confiance qu’on pouvait lui confier, abuser des bienfaits de l’autre dans son seul dessein. Peut importe ce que ce démon avait dans la tête sa ne présager rien de bon pour les Lobos, ni même pour Kiri. Kazachi avait déjà put observer à deux reprises ces manières en combat, si le Béta n’avait pas été dans son état d’épuisement peut être il aurait put lui tenir tête, mais la finalité d’un combat contre lui était fort incertaine. Cet homme était doué de force, de vitesse, et de précision anatomique. Presque tout d’un assassin.
Les pas de Shin comme un effleurement sur les pavés résonné comme la musique mouillé d’impacte dans une flaque d’eau, vers où remontait-il ? Que cherchait-il à faire du corps engourdi et immobilisé de Kazachi ? Plus le temps passé et plus le jeune Lobo sentait son ventre se tortillé, les acides rongés toujours la capsule, quelque grain de poudre commencé déjà à semer son engeance à l’intérieur même de son estomac. Ils plantaient racine, un félin qui feule dans son sommeil, les plaintes douloureuse d’un ventre à l’agonie, il restait encore un peu de temps. Il voulait voir où le menait Shin. C’était pour cette seule raison qu’il avait préféré avalé et non croqué la dose. Mais bientôt la fleur de chrysanthème aura éclos en lui, se repaissant de toute sa substance vitale pour embellir sa couleur. Sa tombe aura fleuri avant même d’avoir était mis en terre. Ne t’en fait pas Shin, la tombe reste muette mais c’est le squelette qui parlera pour elle. Le nom de Kazachi n’aura pas fini de te faire grincer des dents.


Dernière édition par PNJ le Jeu 19 Jan - 0:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Natsume
Vagabond - Expert
avatar

Points d'activité : 24
Messages : 16


Feuille de personnage
État Physique: En pleine forme
Réserve de Chakra: 20/20
Ryos: 0
MessageSujet: Re: [Une arrivé sanglante] La formation d'un gang   Lun 26 Sep - 5:38

Citation :
~Previously in Shin life ~

Le démon se retourna ensuite vers Kazachi le fixant droit dans les yeux, ses yeux qui se fronçaient, dans ses ténèbres,Shin ne savait pas si Kazachi les fronçaient de colère et de haine ou si c'est le coup que Shin lui avait porté, avait atteint son but et que les paupières de Kazachi se fermait ,car il allait perdre connaissance. Shin c'était débarrassé des deux colosse si jamais son coup n'avait pas atteint son but, il se préparait à un combat face à kazachi.

~Now! the story start~

Shin observait avec attention, la moindre mouvement, la moindre action de Kazachi . Peu à peu ses yeux oublièrent l'obscurité et se concentrèrent sur lui rien que sur lui .Son champs de vision était rétrécis, mais plus précis à présent il distinguait clairement dans le noir. Les yeux de Kazachi, ils ne se fronçaient pas comme Shin le pensait, mais plutôt se refermaient, l'attaque de Shin avait atteint pleinement son but. Kazachi se mit à vacillait puis tomba à la renverse en direction de Shin. Qui s’accroupit en posant son genou droit à terre afin de réceptionné Kazachi avant qu'il ne touche le sol. Les abdominaux du Beta, entrèrent une nouvelle fois en contact avec le corps de Shin , mais cette fois ce n'étairnt pas avec ses poings,mais avec son épaule droite. Le démon aux yeux écarlate se releva ensuite,en transportant Kazachi sur son épaule droite.

Puis Shin se mit en marche, en direction de l'entrée des catacombes là où les Kamis avait lancé leur attaque. Le démon adopta une marche rapide, il en venait presque à trottiné, sa main gauche posée sur le dos du lobo pour le maintenir en équilibre sur son épaule. Il ne fallut pas longtemps à Shin pour atteindre sa cellule et le couloir menant au no man's land de la bataille. En trainant le pas avec les deux mastodontes et Kazachi il n'avait pas fait plus d'une cinquantaine de mètres. Les parois des murs était noirci par le feu mouillé et parsemées de vase,provenant de l'eau noirâtre et malodrante des égouts, des corps de Kami et de lobo jonchaient le sol. A cet endroit la il n'y avait aucun survivant c'était sur, la bataille avait dû être féroce . L'avant garde des lobos c'était fait décimée en tentant de repousser les ennemis et laissé un peu de temps aux autres lobos de se replier, en attendant la venue des renforts. Mais en vains, les ennemies parvinrent à passer. Ce fut finalement Kazachi, lobo béta, bras droit de Loco, chef de la meute des lobos, qui finit par repousser avec une attaque dévastatrice , à en juger par les lieux, surement une attaque de type Suiton. Shin continua sa route, à travers ce cimetière de cadavre et des oedeurs , malodorantes , des cadavres calcinés et des excréments qui décorait à présent les murs. Jusqu'à arrivé enfin à la brèche qu'avait créé les Kamis à travers les catacombes. La brèche donnait sur l'extérieur, la brume, maitresse de kiri s'engouffrait déjà dans les souterrains, ce territoire que lui avait interdit les lobos. Shin pouvait voir à travers les courbes, sinueuse de la maitresse, l'arrière garde des Kami, qui rapatriait leur blessées.

Shin traversa le léger voile de brume, qui le séparait des catacombes de l'extérieur, de la planque des lobos aux kami, qui le vit apparaitre d'Adam et Eve à travers la brume, l'un de leur plus gros ennemies sur leur épaules, Kazachi, lobo béta, bras droit de Loco, chef de la meute des lobos. Un des kamis qui paraissait être le plus jeune et les moins expérimentés qui avait participé à la bataille. Se mit à composer des signes de ninjutsu, la seconde d'après,aspira une grande quantité d'air par sa bouche et la recracha, sous une forme enflammé en direction du démon.

Shin jetas Kazachi au pied du kami avant que son attaque ne puisse les atteindre, mais malheureusement pour Shin l'attaqua le frappa de plein fouet. Il ne put que se servir de son bras droit pour servir de dernier rempart, contre les flammes avant que cel-ci ne l'atteigne. Shin grinça les dent de douleur, les flammes l'entourèrent comme lorsque Alpha ,l'avait libéré de ses liens, mais cette fois ce n'était pas de simple brulure superficiel, au premier degrés. Son bras gauche fut à moitié carbonisé par les flammes, malgré que son bras réussit à bloquer la majeur partit de l'attaque, des gerbes de flammes passèrent à travers ce rempart rudimentaire, et brûlèrent Shin sur pratiquement tous le corps. Son oeil gauche fut sévèrement. touché , Shin se tordait de douleur,mais il luttait tout autant pour rester debout. Il ne voulait pas montrer de signe de faiblesse devant ses potentiels ennemis.

une voie se fit alors entendre à travers la brume :

"Cessez le feux!"

Shin dirigea son regard vers la direction de la voie et vit apparaitre à travers la brume , un homme très richement vêtue un éventail à la main accompagné de sa garde personnelle. Les kami firent tous preuves de respect en le voyant arrivée, lui adressant un salue militaire tout en baissant la tête. L'homme s'approcha du corps de Kazachi qui était devenue très pale,l'homme l'examina, il lui ouvrit les yeux observa des pupille, pris son poux, et fit signe à sa garde de l'emmener au plus vite.

Shin se dirigea vers l'homme, avec les dernières forces qui lui restait . Les kami encore sur place déguainèrent tous leur épées et Katana les pointant en direction de Shin. L'homme leur fit signe de la main de baisser leur armes. Shin continua sa marche jusqu'à l'homme et lui dit quelques mots à l'oreille:

"Vas voir ton chef!.... dit lui qu'il a un alliée , chez les lobos ... Qu'il me retrouve .... à la troisièmes lunes à l'aube ....la ou la brume y est le plus intense..."



Shin avait réunie toutes ses dernières forces pour livré ce message , à la fin de ses mots il tomba à son tour à la renverse au pied de l'homme et perdit connaissance, il put entendre encore quelque mots faiblement audible.

"Que fait-on de lui ? Medecin ..."


"Laissez le là! il mourra de ses blessure de toutes façons"



Puis ce fit le noir complet, jusqu'au moment ou Shin commença à de nouveau entendre un son audible, un son qui lui semblait familier, Shin ouvrit les yeux peu à peu. Son oeil gauche avait était bandé ainsi que son bras droit. On avait soigné ses blessures. Shin regarda autour de lui pour voir où il se trouvait, et son regard tomba sur ...


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Admin


Points d'activité : 106
Messages : 89

MessageSujet: Re: [Une arrivé sanglante] La formation d'un gang   Mer 28 Sep - 9:26

[H.RP: Désolé de prendre un peu plus de temps pour répondre, d'autre obligation m'y contraignent.]

Son corps changea de main. Etrange sensation comme une feuille brassée par le vent. Kazachi n’était déjà presque plus qu’un cadavre, il ouvrait à peine ces yeux déjà éteint, délavé, des orbites crânien. Il voyait parfois des éclats lumineux, des silhouettes dans les ombres, des poussières délogés. Le monde n’était déjà plus qu’un territoire de fantôme, quelque chose appartenant au passé. Des sons, des bruits. Claquement de pas, chuchotement ventilateur. Déjà la marche funèbre le dirigeait au noir absolu de la mort, du néant. Il était comme entrain de lévité au dessus d’un sol impalpable, vague souvenir de pavé obscur et trempé de mousse. Â, les spectres des voyages invisibles avancent si vite vers leurs destinations ! Epanouissement de pétales soyeux qui se refermeront sur un corps évidé de ses battements de tambour, du déploiement régulier de ses pompes. Les bras qui se tendent son si doux, enfermant dans une ultime étreinte, voulant cacher le visage et les pleurs de celui quittant ce monde… Légitime pamoison des bleuets qui vient glacer comme le lichen sur son rocher*1; un jour la nature, toujours, reprend ses droits.

~*~

Guuzou admira longuement le trésor qu’on venait de lui amener sur un plateau. Un trésor qui ne valait plus rien. Un trésor déjà mort. Le loup Béta des Lobos n’était plus qu’un cadavre s’étant donné au sacrifice de la meute. Il tourna les talons face à ce spectacle, ce lieu puait déjà la chair brûlé, l’odeur de la charogne viendrait bientôt si joindre pour le régal des rats.
Magnifique dans sa robe blanche de la pureté d’un dieu cintrant un kimono nuit brillant de constellation sublime et légère comme la volupté célestine, Guuzou, idole des Kami, représentation de dieu sur terre, Dieu Vivant de sa propre doctrine, se retourné à son trône humain. Deux gaillards le portant, le soutenant comme le toit du monde. Il était assis pareil à une plume sur son édredon d’émail. Centre incontesté, au partage de la balance, la troisième voie, juge sublime investi de sa mission divine. D’une voix aussi tranchante qu’un sabre enrobé de son plus impérieux écrin et fourreaux à l’égard de ses suivants, il les adonna à ne pas rependre plus loin les sévices de la mort et de la douleur. Laisser les morts sur place, c’est là où sont leurs places. L’éventail à la main, brassant l’air d’un geste répulsif de ces lieux infects et infestés, il ordonna le départ.


~*~

« La pluie tombe toujours plus fort sur un toit percé*2 »… L’air avait changeait d’odeur, c’était un genre de cabanon en surface, habitat délabré qui élaguait une légère lueur rassurante. Goûte après goûte les chagrin tombe plus fort sur les épaves de taule amoncelé sur les murs de bois. Des brèches de ci, de là rugissait comme un estomac troué de son appétit ; gargouillis ininterrompu du ruissèlement de l’eau. Le camp de l’ouest était un chant de ruine, un bidonville aux dégorgements en pleine air des égouts. Un peu en retrait de Kiri, c’était un endroit tranquille qui nager constamment dans la brume, le mugissement, et la pauvreté sauvage. C’était un des lieux principaux des regroupements Lobos. Et une cabane cernée par toutes les autres brillait dans la nuit s’installant d’un éclat plus invisible, plus intérieure. L’Alpha irradiait là de sa noblesse. La mine sévère et pensante, entortillant ses doigts dans son bouc cruel, ses yeux semblant s’incrustait sur le corps étendu du démon fébrile, fiévreux, trempait de la transpiration de la douleur. Il avait un œil et un bras salement endommagé, mais cela Loco n’en avait que faire. Ce qui l’intéressait était étendu derrière lui, dans un coin de la cabane, la carcasse de Kazachi auréolé d’une aura de mouche dévoreuse d’odeur amère…
Ca faisait deux fois que le démon rouvrait les yeux devant la présence du chef de la meute, cet homme était un oiseau de mauvais augure, d’abord la planque découverte par les kamis, maintenant la mort de son fidèle Béta et de plusieurs de ces membres. Pourtant il était encore en vie face à lui, et osait encore ouvrir les yeux alors que d’autre aurais dû les ouvrir à sa place.


-Deux fois que les Lobos te sauvent de la mort, deux fois que tu lui échappes alors qu’elle a emporté avec elle plusieurs des miens à ta place. Tu dois valoir ton pesant d’or devant Varuna*3, mais aussi précieux le soit ta pierre tu n’es qu’un parasite pour la meute, alors que veux-tu, toi ? Avant que je décide de t’administrer la mort, l’exil ou la compassion.

[H.RP :
*1: la métaphore assez abstraite signifie que le corps de Kazachi est privé d’oxygène par le poison donnant cet effet caractéristique de voir sa peau bleuir.
*2: c’est un proverbe japonais donc à interprété d’avantage que sa forme figurative
*3: Varuna est une divinité majeure hindoue toute puissante représentant le destin, les lois mystérieuse guidant chaque homme et bien plus encore.]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Natsume
Vagabond - Expert
avatar

Points d'activité : 24
Messages : 16


Feuille de personnage
État Physique: En pleine forme
Réserve de Chakra: 20/20
Ryos: 0
MessageSujet: Re: [Une arrivé sanglante] La formation d'un gang   Sam 1 Oct - 3:05

[hrp: Ce n'est pas grave , moi aussi j'ai eut une semaine chargée d'où ma réponse tardive aussi , je n'ai pas fait long car mon rp repose principalement sur du dialogue.]

Citation :
~Previously in Shin life ~

Ce fut le noir complet, jusqu'au moment ou Shin commença à de nouveau entendre un son audible, un son qui lui semblait familier, Shin ouvrit les yeux peu à peu. Son oeil gauche avait était bandé ainsi que son bras droit. On avait soigné ses blessures. Shin regarda autour de lui pour voir où il se trouvait, et son regard tomba sur Alpha. Qui était assis sur une chaise en se touchant la barbe en face d'un lit sur lequel Shin était allongée, c'était donc ça le bruit familier.

~Now! Shin story start~

Les paroles d'Alpha ne se firent pas attendre plus longtemps à peine les yeux de shin étaient ouverts que celui-ci s'adressa à lui:

-Deux fois que les Lobos te sauvent de la mort, deux fois que tu lui échappes alors qu’elle a emporté avec elle plusieurs des miens à ta place. Tu dois valoir ton pesant d’or devant Varuna, mais aussi précieux le soit ta pierre tu n’es qu’un parasite pour la meute, alors que veux-tu, toi ? Avant que je décide de t’administrer la mort, l’exil ou la compassion.


La mort, l'exil ou la compassion ? Tu tiens la des mots très ingrats et d'un véritable manque de respect, envers moi, mais dit moi où était tu ? Lorsque que j'ai combattu auprès de Kazachi, ou était tu ? Quand j'ai perdu mon bras gauche pour protéger les tiens, ou était tu ? Quand Kazachi s'est fait capturer par l'ennemie. J'ai combattu vos ennemie, alors que cette guerre n'était pas la mienne et j'en ai pratiquement perdu un bras et un oeil.

Les questions de Shin étaient lancées chacune leur tour, à alpha avec une tel vitesse tel des hallebardes, lancée par des valkyries, son ton frappait comme le tonnerre. Ses paroles était gorgée à moitié de haine et de souffrance, et d'une autre moitié de comédie. Il jouait effectivement à moitié, car c'était bien évidemment lui qui avait livré Kazachi au kami, et toute cette comédie était destinée à ne pas faire douter Alpha, sur les intentions de Shin. Celui-ci lui vendait évidemment une image fausse, erroné de lui, une image d'un allié qui avait sacrifié la moitié de son corps pour sauver des lobos.

Shin reprit ensuite d'une voie plus calme:

"Oui c'est vrai, je dois être aimé de Varuna !! pour que deux fois j'échappe à la mort et que par deux fois, je m'éveille devant toi, mais ne te pose tu pas de questions sur cette situation? Si par deux fois Varuna maitresse du destin ma fait éveillé devant toi, c'est surement. Quelle à un message à faire passer. Quelle veut que mon message retienne toute intention, car il t'est forcément destiné. On ne force pas le destin , c'est lui qui nous force."

Shin se redressa sur son lit de bléssé, et s'adossa contre le mur, de la veille bicoque qui servait de tête de lit, à ce brancard de fortune. Depuis le début de son monologue , Shin ne laissait que très peu de temps, entre ses mots et ses phrases, pour ne pas laisser à Alpha de répondre avant qu'il n'eut fini. C'était la le seul moment o il avait pris plus de temps qu'à la normale pour répondre.

"Ce que je veux je te l'ai déjà révélé, et peut être que, si tu m'aurais écouté à ce moment la Kazachi ne serait pas captif de l'ennemie. Si tu aurais signé la paix à ce moment-là, avec les kamis, rien de tous cela ne serait arrivé, le sang des lobos n'auraient pas couler . A présent, le sang ne cessera de couler en représailles de leur attaque, vous attaquerez à votre tour afin de libérer Kazachi et eux se vengerons à leur tour, en attaquant de nouveau. La haine entraine la peine, la peine la souffrance et ceux qui résultent de la souffrance n'ai que souffrances. C'est un cycle, de sang et de ténèbres qui ne cessent jamais. Tu veux savoir ce que je veux réellement, très bien je vais te le dire,je veux briser ce cycle , mettre un terme à ce régime de souffrance dans le monde . Les hommes ne cesse de s'entredéchirer, entre eux guidée par la haine, et la souffrance. Je vais changer cela, par ma volonté. Et si je veux pourvoir arriver à changer le monde, le seul moyen est de parvenir aux triple p."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Admin


Points d'activité : 106
Messages : 89

MessageSujet: Re: [Une arrivé sanglante] La formation d'un gang   Ven 7 Oct - 21:23

[H.RP: Se sera le dernier RP de la série, il n'y a rien à dire de plus sur ce sujet.]

-Je n’ai que faire de tes actions, de ton bras calciné et de ton œil éborgné. Tu n’es absolument rien pour moi. Essais tu de me faire culpabiliser ? J’ai bien plus de chose à faire que toi, et les Kamis ne sont pas les seuls à avoir leurs places sur le trône. Tu parles de Kazachi captif ? Sens-tu cette odeur piquante et ronflante de la chaire en décomposition. Je n’ai pas à apprendre à Kazachi les règles, il les connait et les a exécutés. Il a préféré la mort à la tentation de la trahison et j’ai récupéré son corps en même temps que le tien, alors que j’aurais put te laisser croupir dans les égouts, laisser tes blessure s’infectait, laisser ton bras prendre la nécrose au point que tu ne puisses plus t’en servir. Les Kamis n’ont rien, et toi non plus tu n’as rien. Tu désirs faire partie des Lobos ? Et bien viens je t’offre une place et ta première mission sera de me ramener la tête du chef et/ou du sous-chef des Kamis. Peut être que les blessures que tu auras provoqué à ma meute en tireront la suture, et peut être que tu en tireras ma confiance. Et hors de question que tu te serves de mes loups, débrouille-toi comme tu l’as toujours fais. Seul.

Loco se retourna, sa voix avait été sifflante, presque un grognement d’énervement, la première fois qu’on sentait la puissance de la colère enfler dans ces cordes vocales, c’était comme des oursins dégoulinant en parole et en postillon, s’accrochant à la peau de son vis-à-vis, magnétisme décérébrant, comme millier d’estafilades sanguinolentes. Il s’arrêta au niveau du seuil du taudis

-J’espère que tu aimes la compagnie des morts car Kazachi t’accompagneras durant toute ta convalescence. Le poison passe à sa seconde étape, la décomposition accéléré. Bientôt seul son odeur et ses souvenirs persisteront dans les sens et les esprits.

La pluie est forte dehors, déjà toute la meute attendait son chef sur le départ. Sans un mot ils suivirent la démarche assuré de leurs chef, son kimono traînant dans la boue, le bleue s’assombrissait avec l’eau céleste. La Terre est un trésor dont son or rouille quand l’éclairci se terni, est coloré de mouille. Laisser derrière, Shin, comme la dernière roue du carrosse. La sélection naturelle ; s’il est trop faible pour suivre il mourra. Les silhouettes bestiales disparurent dans les canalisations.

~*~

-Tu es trempé.
-Kazachi est mort.
-C’est dommage il était la meilleur assurance en tant que Béta.
-J’ai accepté l’inconnu dans la meute.
-Je vois.


Le silence s’installa entre les deux partenaires. Loco se tenant droit dans l’entrebâillement de la porte donnant sur une chambre luxueuse et chaleureuse aux lumières tamisés et fumantes d’encens. Sa compagne complètement nue, la main posé sur la l’arrête du passage, dans une position suggestive, l’œil brillant de malice et de puissance. De sa main libre elle écarta quelque mèche dégoulinante du visage de son tendre. Puis elle s’en retourna, s’installant avec langueur et luxure sur le lit aux draps blanc et soyeux. Loco la regarda faire sans rien laisser paraître. Infléchissable structure humaine. L’immobile trahit le mouvement, et à la seconde suivante il pénétra la chambre puis une pièce accolé.

-Je vais prendre une douche.

La femme dodelina la tête d’accord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Une arrivé sanglante] La formation d'un gang   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Une arrivé sanglante] La formation d'un gang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Taisen Dynasties :: Pays de l'Eau :: Kiri :: Portes du Village-